toujours belle maman

Ben Esra telefonda seni boţaltmamý ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Blonde

toujours belle mamanLes semaines passent et rien n’aurait pu me faire penser que belle-maman aurait ne serait-ce qu’une idĂ©e derrière la tĂŞte concernant une hypothĂ©tique relation… Pourtant, Ă  force d’insister, avec beaucoup de patience, je l’ai eue…A l’usure peut-ĂŞtre, je ne sais pas, mais je l’ai eue…J’avais toujours encore ce phantasme qui me traversait le corps et l’esprit… Il n’avait jamais cessĂ© de brĂ»ler en moi et je ne pouvais pas passer une journĂ©e sans penser au moins un petit moment Ă  elle… Belle-Maman…. Et malgrĂ© que je ne trouve pas que tu sois une belle femme, tu m’attires. MalgrĂ© que tu sois la mère de ma femme, je ne rougis pas lorsque j’envie ton corps. MalgrĂ© que tous les interdits nous sĂ©parent, je te dĂ©sire si fort !!!Tout a commencĂ© avec whatsapp et facebook… Je t’ai envoyĂ© je ne sais combien de messages, le plus innocemment possible d’abord, puis toujours plus canalisĂ©s, toujours plus centrĂ©s sur les hommes et les femmes, les relations intimes, les secrets, les histoires coquines, les rĂŞves Ă©rotiques…Ca a pris des mois, je n’y croyais Ă©videmment plus mais je fantasmais toujours, quotidiennement !Après des mois de petites boutades, de titillement spirituel, de harcèlement subtil, je viens finalement chez toi te montrer comment changer les cartouches de ton imprimante. Je te propose un après-midi oĂą ta fille travaille, les enfants sont Ă  la crèche, ton copain se prĂ©pare pour vos vacances et moi, malgrĂ© le travail, je me « dĂ©voue » pour venir te montrer tout ça…Je sonne Ă  l’interphone, tu ne dis rien et j’entends le cliquetis Ă©lectrique de la porte. J’entre, je prends l’ascenseur, arrive enfin Ă  l’étage et tu es Ă  la porte, tu m’attends, rayonnante, sĂ©duisante, et souriante. Moi : « Bonjour Belle-Maman ! Comment vas-tu ? »B-M : Eh bien bonjour beau-fils, rĂ©pondit-elle en souriant de plus belle !Moi : Je te remercie de m’accueillir pour le dĂ®ner, je ne savais pas trop oĂą manger puisqu’il n’y a personne Ă  la maison… Dis-moi, tu t’es mise sur ton 31 pour moi ? Tu es ravissante !!!B-M : Merci pour le compliment… mais ça me fait plaisir de cuisiner un peu pour toi ! Et en plus, tu viens aussi pour m’aider avec cette fichue imprimante, je peux bien te faire Ă  manger en contrepartie !Moi : Pas de souci, si je peux aider c’est toujours un plaisir belle Belle-Maman !B-M : ArrĂŞte voyons, je ne suis pas vraiment belle, je suis vieille et pleine de rides !Moi : Ah non, tu ne vas pas recommencer avec ces histoires d’âge et de complexes, tu es tellement bien conservĂ©e et au top de ta forme… Sans mentir, je suis sĂ»r que tu as un meilleur physique que moi ! Il n’y a pas photo, vraiment !B-M : Tu me dis ça pour me faire rougir, je me vois tous les jours dans le miroir tu sais, je vois bien les marques du temps sur mon visage.Moi : Oui, je peux comprendre que cela te rende triste mais ces marques sont belles et gracieuses et si tu es honnĂŞte, tu sais très bien que pour ton âge, tu es une femme superbement conservĂ©e, et dĂ©sirable…B-M : Je n’irais pas jusque lĂ , petit don juan… Mais merci, tes compliments sont flatteurs.Moi : Ce ne sont pas des compliments en l’air, je le pense sincèrement, tu es magnifique, ce n’est pas pour rien que je t’appelle sans cesse belle Belle-Maman !B-M : Tu es chou, arrĂŞte après je vais rougir…Moi : Rougis alors, je suis certain qu’un peu empourprĂ©e tu es encore plus jolie !B-M : Alors, tu veux manger d’abord ou regarder cette imprimante ?Moi : Je ne veux pas repousser Ă  plus tard mes tâches mais j’ai vraiment faim, si tu es d’accord mangeons d’abord, tu veux bien ?B-M : Ok !Nous nous mettons Ă  table et discutons de choses et d’autres, de banalitĂ©s… Mais je ne cesse de la complimenter et lui rappeler Ă  quel point elle est jolie Ă  mes yeux… A la fin du repas, je me lève pour l’aider Ă  dĂ©barrasser puis nous allons dans sa petite chambre oĂą se trouve l’imprimante. Nous allumons son lap top puis j’imprime un document pour voir si les cartouches sont bien vides. C’est bien le cas alors je lui demande les cartouches de remplacement. J’ouvre le broĂ®tier et lui montre comment changer une des cartouches. Ensuite je lui demande de faire pareil pour la deuxième. Elle s’y prend maladroitement mais elle y parvient facilement… Moi : Tu vois que c’est facile, tu n’avais pas besoin de moi !B-M : Oui mais je ne voulais pas faire faux et au moins voir une fois comment faire juste avant de le faire moi-mĂŞme, tu comprends ?Moi : Oui, pas de souci, on va rĂ©essayer une impression pour voir si tout fonctionne… Tu as un gĂĽvenilir bahis document que tu dois imprimer ?B-M : Oui, attends que je le retrouve… je dois fouiller un peu dans mes e-mail…Moi : Tiens, tu as une nouvelle photo de toi… Tu es encore plus belle sur celle-ci… Imprimons cette photo, tu veux bien ? Tu rechercheras tes e-mails une autre fois…B-M : RĂ´oo, ma photo ? Bon si tu veux…Moi : Regarde, je ne mens pas, tu es exquise, un visage souriant, on te donne en tout cas 10 ans de moins, et ton corps, il est mieux conservĂ© que celui de ta fille… Je ne blague pas !B-M : ArrĂŞte tes compliments gratuits tu veux ! Je suis une vieille grand-mère toute ridĂ©e… Et tu vois, tout pend, mes fesses, mes seins…Tout en dĂ©crivant ce qu’elle trouvait disgracieux sur son corps, elle montrait et soupesait ces zones dĂ©tendues par le temps comme pour prouver qu’elle avait raison… EmoustillĂ© par la vision de Belle-Maman qui se touche les fesses et les seins, me voilĂ  au moment charnière oĂą je sens que tout peut basculer… Mais j’ai tellement peur de tenter quoi que ce soit que je reste tĂ©tanisĂ©. Elle me regarde en souriant avec ses mains portant sa poitrine et je me fais v******e car il faut que je reprenne mes esprits et ne pas montrer mon Ă©moi… Je sens d’ailleurs d’un coup monter en moi cette douce chaleur et ce dĂ©sir pour elle que je n’ai cessĂ© de cacher durant toutes ces annĂ©es par peur…Moi : Oh stop ! Tu veux rire ? Ils sont superbes tes seins ! GĂ©nĂ©reux, une taille parfaite, ni trop gros, ni trop petits… Parfaits !B-M : Tu te trompes mon cher, ils n’ont plus de forme et ils pendent… Si tu les voyais sans soutien-gorge, tu pourrais voir que je ne te mens pas !Moi : MĂŞme sans soutien-gorge je suis persuadĂ© qu’ils sont parfaits… Et je te mets au dĂ©fi de me prouver le contraire. B-M : Tu ne veux tout de mĂŞme pas que je te les montre, ça va pas la tĂŞte ???Moi : Tu vois, tu ne veux pas admettre que j’ai raison !B-M : Mais ça n’a rien Ă  voir, je ne vais pas te montrer mes seins et c’est tout !Moi : Ca veut dire que j’ai raison, alors accepte au moins ça bon sang…Dans le feu du moment, puisant je ne sais oĂą l’énergie et le cran, je m’approche d’elle et tend la main vers cette poitrine qu’elle vient juste de relâcher… Je soupèse son sein gauche du bout de la main et lui dit : Regarde, ils sont parfaits !B-M : Oh… coquin… Mais…Tellement surprise de ce geste, elle ne trouve ni la rĂ©action, ni les mots adĂ©quats pour rĂ©agir Ă  mon geste dĂ©placĂ©. Elle bredouille des sons sans vraiment vouloir dire quelque chose ! Moi : Tu vois, tu ne sais plus quoi dire, c’est bien que j’ai raison ! Et pour accentuer mes dires malgrĂ© le caractère bizarre de la situation, je refais une nouvelle fois le mĂŞme geste vers son sein droit… Elle ne bouge plus…B-M : Oh, doucement tout de mĂŞme, ça a beau pendre, c’est fragile !Moi : Oh pardon belle Belle-Maman, je ne voulais surtout pas te faire mal ! Je suis dĂ©solé… Ca va ?Joignant le geste Ă  la parole, je prends dĂ©licatement son sein dans ma main et le malaxe avec douceur comme pour soulager une douleur inexistante. Et je reprends pour marquer mon insistance sur le fait que sa poitrine est superbe : Parfait, j’avais raison !B-M : Tu veux bien arrĂŞter ça…Prise de je ne sais quelle folie, elle ouvre son chemisier et fait passer ses deux seins par-dessus les balconnets de son soutien-gorge en dentelle et surenchĂ©rit : Tu vois, ils sont vieux et pendants, je te l’avais bien dit !!! Tu l’as bien cherché…Moi : Oh mon dieu ! Je ne pensais pas avoir raison Ă  ce point ! En plus d’avoir encore bonne tenue, tes arĂ©oles sont superbement dessinĂ©es et tes tĂ©tons sont gĂ©nĂ©reux. Parfaits, j’avais raison !B-M : Quoi ? Tu trouves vraiment ??? Tu n’es pas normal, franchement, regarde…Moi : Non, si je regarde trop longtemps je vais perdre mes moyens et tout sens du bien et du mal pour finir par ne plus me contrĂ´ler !!! Regarde belle Belle-Maman, sĂ©rieusement… Puis je pince dĂ©licatement son sein droit entre mon pouce et mon index ce qui a pour effet de le faire se dresser. Son arĂ©ole s plisse lĂ©gèrement et se rĂ©tracte tandis que ce dĂ©licieux tĂ©ton durcit… EmoustillĂ©e par la situation, ses seins ne semblent plus ĂŞtre le sujet principal au moment oĂą je vois son regard se figer sur mon entrejambe qui s’est inĂ©vitablement gonflĂ©. On voit dĂ©sormais sans Ă©quivoque possible la forme de mon sexe devenu dur et volumineux au travers de mon pantalon…B-M : Oh, mais ce sont mes seins tout pendants qui te ont cet effet ???Moi : Bien sĂ»r puisque je te dis tĂĽrkçe bahis qu’ils sont parfaits… Et pour tes fesses, je suis convaincu que c’est pareil dis-je sans relâcher son tĂ©ton mais en passant l’autre main sur ses fesses. Geste qui m’oblige Ă  me rapprocher encore un peu plus d’elle. Je suis d’ailleurs presque en train de l’enlacer tellement je suis près ! Mon Ă©moi devient insupportable, je sens ma bite prĂŞte Ă  exploser me faire presque mal dans mon jeans et mon dĂ©sir qui ne cesse de grandir…B-M : Mais je suis une vieille dame, tu ne peux pas ressentir cela, en plus je suis la mère de ta femme, il ne faut pas…Je me penche vers son oreille et lui chuchote alors : Chuut… Ne dis plus rien ! Tu es magnifique et voici le secret que je ne peux plus garder… Je te trouve tellement dĂ©sirable, regarde…Puis je sors mon sexe de sa prison et lui pose dans le creux de sa main avant de prendre ses deux seins dans les miennes. Je me penche un peu plus et dans un silence presque insoutenable, je prends un tĂ©ton dans ma bouche, je l’aspire, le titille du bout de la langue… Sa main s’active et fait maintenant de petits gestes d’aller-retour dĂ©calottant mon gland Ă  chaque mouvement de recul. Je bande comme un âne, Ă  ce train-lĂ , je vais jouir dans la main de Belle-Maman !!! Je m’approche d’elle, passe mes bras autour d’elle et vient placer mes mains sous ses fesses. Je l’attire vers moi et la soulève dĂ©licatement pour l’emmener dans sa chambre, juste Ă  quelques pas de lĂ . Elle ne dit toujours rien et doit se douter que nous avons franchi le cap du non-retour. Je la fais basculer doucement en arrière et me laisse aller avec elle… Je suis couchĂ© sur elle, la bite qui ressort de mon slip et elle les seins Ă  l’air… Je dĂ©cide donc de continuer de l’effeuiller puisqu’à prĂ©sent, en plus du silence, elle ne fait plus aucun geste de refus… Au contraire… Lorsque j’ouvre son chemisier, bouton après bouton, lentement, je la vois prendre l’initiative d’ouvrir elle-mĂŞme son pantalon et le faire glisser sur ses jambes en prenant soin d’embraquer aussi sa culotte… La voici nue sur son lit et moi Ă  cĂ´tĂ© qui lui caresse une cuisse alors que j’ai repris un de ses seins entre mes lèvres. Cette caresse donne le coup de grâce aux dernières retenues que nous aurions encore pu avoir, elle ouvre ses cuisses pour laisser Ă  ma main la place de remonter jusqu’à son minou alors que tout en continuant mes caresses, elle m’aide Ă  me dĂ©vĂŞtir Ă  mon tour. A genou Ă  cĂ´tĂ© d’elle, c’est elle qui prend l’initiative et gobe dĂ©licatement mon gland avant de me pomper comme la grosse coquine que j’ai toujours imaginĂ© sans jamais oser y croire vraiment ! Elle me suce divinement, pompant, aspirant ma queue comme si elle voulait l’avaler, l’enfonçant profondĂ©ment dans sa bouche puis jouant avec sa langue sur mon gland… Je ne sais pas comment je me retiens encore car je suis hyper excitĂ© et sa langue me fait vraiment grimper aux rideaux… Je me retire donc de sa caresse pour ne pas jouir tout de suite et subir l’horrible creux que les hommes ont après avoir joui.Je me place entre ses cuisses et Ă  mon tour de lui prodiguer les plaisirs oraux que j’affectionne tout particulièrement. DĂ©couvrir son sexe (que je me suis imaginĂ© des milliers de fois en me branlant) me laisse dans un Ă©tat second. Je n’aurais jamais pu croire qu’il Ă©tait si beau et me donnerait autant envie de le dĂ©vorer. MalgrĂ© une certaine pilositĂ©, il sent plutĂ´t bon le dĂ©sir et ses lèvres gĂ©nĂ©reuses et toute mouillĂ©es me ravissent carrĂ©ment. Je pose donc ma bouche sur son pubis, tire ma langue et la fait aller doucement entre elles alors qu’avec mes doigts, j’écarte doucement le passage pour dĂ©couvrir enfin son bouton d’amour. Et lĂ , quel bonheur de voir un clito plutĂ´t gros et ultra-sensible se dresser en haut de cette fente baveuse et dĂ©licieuse. Je le prends alors entre mes lèvres et le suce dĂ©licatement car je sens son corps entier se trĂ©mousser et ĂŞtre pris de soubresauts Ă  chaque coup de langue sur son clito… Mhhh je ne m’arrĂŞte pas car je sens qu’elle apprĂ©cie et ça me rend fou de bonheur… Je lui enfonce alors un… puis deux doigts, toujours en lĂ©chant sa fente, son clito et ses grandes lèvres. Je les agite un peu et je sens alors sa main se poser sur ma tĂŞte comme pour me supplier d’arrĂŞter… Connaissant bien ce que peut engendrer mon geste, je suis sĂ»r qu’elle veut me prĂ©server car elle doit ĂŞtre fontaine comme je pouvais l’imaginer… Et le rĂ©sultat ne se fait pas attendre, j’agite mes doigts un peu plus fort et un gĂĽvenilir bahis siteleri jet de plaisir jaillit de la moule de Belle-Maman alors qu’elle pousse un cri de plaisir qui brise le silence qui nous tenaillait jusqu’à prĂ©sent ! Je reprends alors mes caresses buccales et lui torture son clitoris. Elle gĂ©mit de plus belle et une seconde vague de plaisir vient inonder ma bouche. Je recrache ce liquide, m’essuie le menton, me redresse, la regarde fixement et toujours sans un mot, place mon gland Ă  l’entrĂ©e de cette caverne de feu dĂ©goulinante. Au moment mĂŞme oĂą je m’enfonce en elle, je l’entends alors lâcher un long « ohhhh ouiiiii » que je confirme d’un râle rauque et discret. Je vais et viens dĂ©sormais dans cette moule poilue et dĂ©trempĂ©e. Elle est très accueillante et ma queue coulisse librement en elle. Je la regarde encore, je vois ses seisn bouger au rythme de mes coups de reins et cette fois c’est moi qui brise le silence et lui dit : « Oh Belle-Maman, pourquoi est-ce que j’ai attendu aussi longtemps ? C’est trop bon !!! » Elle rĂ©plique timidement en me disant : « Chuuut, surtout cela doit rester notre secret Ă  tout jamais, hein ? » Puis de rajouter en se caressant le clitoris pendant que je la pĂ©nètre :B-M : Oh, tu vas me faire jouir Beau-Fils… Moi : Ah oui ? Alors viens Belle-Maman, viens !!!B-M : Ahhh Ohhh plus fort… Plus vite, viens…Moi : Oui, je vais jouir tout au fond de toi… Donne-moi tout, maintenant… Belle-Maman, VIENS…. AhhhhhJe m’allonge alors sur elle en missionnaire et la pilonne comme une machine. Nos corps claquent l’un contre l’autre et nos sexes font un bruit de clapotis tellement elle est dĂ©trempĂ©e… Elle sort sa langue comme pour supplier de l’embrasser alors que ses doigts s’agitent sur son clito. Je ne me fais pas prier et la prend dans ma bouche pour lui rouler une pelle toute baveuse de son jus. Je sens ma que gonfler, Belle-Maman gĂ©mit tout en entortillant sa langue autour de la mienne et je me raidis, me cambre et crache enfin mon sperme en grosses giclĂ©es puissantes au fond de sa chatte qui convulse et dĂ©gouline de plaisir… MMmmmhhhh quelle jouissance forte, incroyable…Une fois nos esprits retrouvĂ©s elle m’embrasse encore et me dis :B-M : Tu es un amant hors pair, je n’avais plus joui comme cela depuis bien longtemps…Moi : Et moi je me suis tellement imaginĂ© cet instant depuis toutes ces annĂ©es que j’ai du mal Ă  croire que c’est vrai !!!B-M : Ah bon ? Tu phantasmes sur moi depuis longtemps ? Vraiment j’ai du mal Ă  comprendre que tu puisses ĂŞtre attirĂ© par une vieille femme toute flĂ©trie ???Moi : FlĂ©trie ? Tu vas pas bien ? Regarde comme tu es belle et dĂ©sirable (je lui caresse encore les seins et passe ma main entre ses cuisses encore entrouvertes et dĂ©goulinantes). Alors oui, ça fait plus de 5 ans que je me caresse en pensant Ă  toi… Tu es dans beaucoup de mes pensĂ©es Ă©rotiques.B-M : Ah oui ? A ce point ?Moi : Oui, Ă  ce point… Et tu m’excites encore alors que je viens de jouir, regarde, ma queue est de nouveau au garde Ă  vous !B-M : Tu en voudrais encore ? Dit-elle en se penchant pour me sucer… Me faisant redevenir aussi dur qu’avant en quelques coups de langues. Tiens, j’ai une idĂ©e…. Viens lĂ  ! Puis elle se met Ă  4 pattes devant mon sexe et Ă©carte ses petites fesses pour me dĂ©voiler son cul !Moi : Ah, oui tu la veux ici ? Dis-je en posant mon gland sur son Ĺ“illet qui visiblement n’allait pas servir pour la première fois pour le plaisir de Belle-Maman…B-M : Oui, Vas-y doucement d’abord…Moi : Comme ça ? En appuyant et en m’enfonçant dans son cul millimètre par millimètre…B-M : Oh oui… Encore…Moi : Eh bien tu es dĂ©cidĂ©ment plus ouverte que ta fille…B-M : Ah bon ? Elle n’aime pas ça ?Moi : Non !B-M : Alors vas-y, plus vite ! Fais-moi encore jouir mon gengre chĂ©ri…Moi : Comme ça Belle-Maman ? Alors que je commence Ă  aller et venir de manière plus virile, plus rapide et plus profonde…B-M : Oui, oh oui…Je lui dĂ©fonce alors littĂ©ralement le cul, je la lime sans relâche Ă  un rythme de plus en plus Ă©levĂ©. Elles crie dĂ©sormais Ă  chaque coup et est venue s’aider d’une main entre ses cuisses, se doigtant la moule pendant que je l’encule. Je sens ses doigts en elle et je ne vais pas tarder Ă  jouir… Moi : Belle-Maman, c’est divin, je vais jouir encore une foisB-M : Oui, moi aussi, encule-moi, vas-y encore plus fort, dĂ©fonce-moi !Je n’aurais jamais pu imaginer que des mots tels que ceux-lĂ  pouvait sortir de la bouche de ma Belle-Mère, j’en revenais pas et ça m’excitais encore plus…Moi : Ca y est… Je viens… Mmmmhhh Belle-Maman, comme tu es une bonne cochonne, si j’avais su ça plus tĂ´t, si seulement…Elle se cambre et pousse son cul contre moi en criant et moi je me raidis et dĂ©verse le fruit de ma deuxième jouissance dans son cul….

Ben Esra telefonda seni boţaltmamý ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *