Le coup de folie de Marion (1)

Ben Esra telefonda seni boţaltmamý ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Big Tits

Le coup de folie de Marion (1)En introduction je prĂ©cise que je ne suis pas l’auteur du texte mais que c’est un certain : azeroffc’est parce que l’histoire me plait que je la poste….Marion a 19 ans. Elle est en BTS commerce international dans une petite ville de province. Elle est ce que les garçons appellent un “beau petit lot”: cheveux châtain clair, les yeux verts, une taille de guĂŞpe et un joli petit fessier bien rebondi (merci la gym!), et surtout sa fiertĂ©, une poitrine 90D bien ferme, hĂ©ritĂ©e de sa mère.A 19 ans elle avait dĂ©jĂ  eu quelques petits copains mais depuis quelques temps, elle Ă©tait en couple avec Johann, un des plus beaux garçons de sa classe.Ce vendredi soir, Marion est invitĂ©e Ă  une soirĂ©e chez sa copine Aurore, qui a un appart en plein centre ville louĂ© par ses parents vivant Ă  la campagne. Et c’est lors de cette soirĂ©e que Johann lui annonce qu’il la largue. Et pour cette salope d’Estelle!Tout ce qu’il trouve Ă  dire pour se justifier, c’est qu’Estelle est plus ouverte sexuellement et lui correspond mieux. Connard!Elle prend congĂ© d’Aurore puis se met en route Ă  pied: il n’y a que 10 mn de marche jusqu’à chez elle et la ville est très tranquille, mĂŞme un vendredi soir.Alors qu’elle remonte une rue, elle croise deux types qui se mettent Ă  la haranguer: “bonsoir mademoiselle, vous ĂŞtes belle comme un rayon de soleil” “vous ĂŞtes seule?” “vous voulez de la compagnie?”Les deux types sont deux jeunes maghrĂ©bins visiblement dĂ©sĹ“uvrĂ©s qui trainent dans le quartier, pas mĂ©chants mais collants.”Je suis attendue Ă  une soirĂ©e” rĂ©pond Marion dans un sourire, pressĂ©e de finir la conversation.”Attends, avec nous tu t’amuseras plus, on est des joyeux drilles tu sais” dit l’un des beurs qui marchaient en l’encadrant”vous avez l’air sympa, mais on m’attend”” Et lĂ  oĂą tu vas, y en a des aussi grosses?”Joignant le geste Ă  la parole, l’un des beurs sortit de son jogging un sexe d’au moins 20 cm qui stupĂ©fia Marion: elle n’en avait jamais vu d’aussi grosses en vrai!”Non mais ça va pas?” protesta Marion.”Allez, poupĂ©e, ça se voit qu’elle te plait, t’aimerais bien la bouffer, hein?””sĂ»rement pas canlı bahis Ĺźirketleri en pleine rue!” rĂ©pondit elle.C’est elle qui avait dit ça? Se dit aussitĂ´t Marion. Ses mots Ă©taient sortis tous seuls.Un des deux jeunes la reprit au vol:”pas de blĂŞme, viens avec nous on connait un copain qui tient une Ă©picerie de nuit pas loin, il a une arriĂ©re salle discrete, on pourra s’amuser peinards!”Cette proposition laissait des sentiments mitigĂ©s chez Marion: d’un cotĂ© le cotĂ© dĂ©goutant de la proposition (sucer deux inconnus dans une arrière boutique glauque, pour qui la prenaient elle?), de l’autre l’envie de se venger de ce connard de Johann et il faut bien le dire,l’excitation, lui donnaient envie d’essayer….”OK, c’est pas loin j’espère” se surprit elle Ă  rĂ©pondre.Les deux maghrĂ©bins n’en croyaient pas leurs oreilles, mais ils se ressaisirent bien vite.-“Non, t’inquiète, c’est Ă  deux rues de lĂ , viens. Au fait moi c’est Bilal, mon pote c’est Jamel.”Elle ne leur avait mĂŞme pas demandĂ© leurs prĂ©noms!L’un des deux prit la main de Marion et les voilĂ  en deux temps trois mouvements Ă  l’intĂ©rieur d’une Ă©picerie de nuit comme il en existe dans de nombreuses villes.Bilal discuta deux secondes en arabe avec le caissier, seul dans sa boutique. Marion crut apercevoir un Ă©change mais rien de sĂ»r.Le caissier dĂ©visagea Marion et lui adressa un drĂ´le de sourire….Puis Bilal entraina Marion vers le fond du magasin oĂą se trouvait une petite arrière boutique: un canapĂ© bien fatiguĂ©, une tĂ©lĂ© hors d’âge Ă©taient les seuls meubles.A peine entrĂ©s, les deux beurs passèrent Ă  l’attaque: ils commencèrent Ă  tripoter Marion, caressent ses fesses, malaxent ses seins, aventurent mĂŞme un doigt vers sa chatounette.Marion a bien du mal Ă  contrĂ´ler la situation, d’autant plus qu’elle ne pouvait parler car Jamel lui roulait un patin d’enfer!Elle parvint nĂ©anmoins Ă  mettre la main sur les sexes des deux hommes Ă  travers leurs joggings: quels engins! Elle allait se rĂ©galer….Marion s’agenouilla entre les deux hommes et baissa leur pantalon, laissant apparaitre leurs deux virilitĂ©s, dressĂ©es comme Ă  la parade. Elle commença canlı kaçak iddaa Ă  sucer Bilal tout en branlant Jamel, puis inversa, pour le plus grand plaisir des deux hommes , qui exprimaient leur satisfaction par des grognements mais aussi par des paroles:”Putain, qu’est ce qu’elle suce bien!””T’as raison, un vrai aspirateur Ă  bites!””Sur ma mère, je vais lui cracher ma purĂ©e dans la bouche””Attends, ce serait trop con de juste se faire sucer, cette nana est une bombe, on va pas se contenter de sa bouche!”Marion Ă©coutait la conversation tout en suçant, et ce qu’elle entendait l’inquiĂ©tait un peu. Elle Ă©tait d’accord pour deux fellations, mais pas pour se faire baiser comme une trainĂ©e!Mais, outre le fait qu’elle les avait suivis de son plein grĂ©, ils Ă©taient en force et pouvaient donc la soumettre Ă  toutes leurs perversions sans qu’elle ait son mot Ă  dire.Marion dĂ©cida de se laisser faire docilement et de profiter de ces deux belles bites.Pendant qu’elle se perdait en rĂ©flexions, les deux maghrĂ©bins ne perdaient pas de temps: ils avaient baissĂ© les bretelles de sa robe, puis Bilal avait dĂ©grafĂ© son soutien gorge, faisant apparaitre ses deux globes laiteux aux aurĂ©oles roses.”Mate moi ces nibards, de vraies merveilles!””Comme on doit ĂŞtre bien entre les deux!”Joignant le geste Ă  la parole, Jamel plaça son sexe entre les seins de Marion et entreprit une cravate de notaire, tandis que Bilal obligeait Marion Ă  continuer Ă  le sucer en lui maintenant la tĂŞte.”Allez, ma belle, maintenant on va passer aux choses sĂ©rieuses. Tu vas ramasser!”Et en effet, Marion se retrouva rapidement nue, allongĂ©e sur le vieux canapĂ© prise par Bilal pendant que jamel etouffait les cris de plaisir de Marion en lui bâillonnant la bouche avec sa bite.Puis Jamel s’assit sur le canapĂ© et fit s’empaler Marion sur son sexe pendant que Bilal s’amusa Ă  poser son mandrin contre l’anus de la jeune femme.Marion ne put s’empĂŞcher de dire: “Non, pas par lĂ , je n’ai jamais fait.””Par le cul ou par deux keums?” demanda Bilal.”les deux” souffla Marion.”Eh ben, faut un dĂ©but Ă  tout” ricana Bilal en s’enfonçant dans l’anus de la jeune canlı kaçak bahis fille, lui arrachant un cri de douleur.Les deux types, heureusement pour elle, allaient en cadence, et bientĂ´t, la douleur laissa place Ă  une dĂ©licieuse sensation de plaisir.Après quelques minutes de ce traitement, Marion, bouleversĂ©e par un puissant orgasme, ne put retenir un cri de jouissance quasi bestial.A ce moment, avec une belle synchronisation, le deux hommes jouirent: Bilal se dĂ©versa dans la bouche de Marion alors que Jamel envoya sa semence sur ses seins.Les deux beurs se retirèrent, satisfaits d’avoir profitĂ© de cette belle babtou.C’est alors que le caissier de la supĂ©rette fit son entrĂ©e: il reluqua sans vergogne Marion, nue, jambes Ă©cartĂ©es et encore l’esprit embuĂ© par son orgasme.” Si tu veux en profiter c’est le moment, mon frère” lui dit Bilal.” Eh” articula Marion “je ne suis pas une poupĂ©e gonflable””Non” rĂ©pondit Bilal “mais t’es une belle petite salope et il faut remercier Omar de nous avoir prĂ©tĂ© ses locaux”Sans attendre de rĂ©ponse et profitant de l’Ă©tat de faiblesse de Marion, Omar se prĂ©cipita sur elle et la pĂ©nĂ©tra sans autre forme de procès. Marion prĂ©fĂ©ra le laisser faire, de toutes façons elle n’avait pas la force de rĂ©sister.Omar termina rapidement son affaire et se rĂ©pandit dans le vagin de la jeune fille.Sans un mot il rajusta son pantalon et ressortit.Marion dĂ©cida alors de se rhabiller rapidement et de fausser compagnie Ă  ses baiseurs. Qui sait si ils n’allaient pas la faire sauter par d’autres de leurs potes.”Mais oĂą sont mes sous vĂŞtements?” demanda t elle.”Ah, on les garde. Si tu veux les rĂ©cupĂ©rer, il faudra qu’on se revoit. Tiens, je rentre mon 06 dans ton portable. Et comme photo de contact, je mets ma bite!” s’esclaffa Bilal, tout en prenant une photo de son engin avec le portable de Marion.Marion remit sa robe, rĂ©cupĂ©ra son portable et quitta ses amants sur le pas de l’Ă©picerie.En se hâtant vers chez elle, elle n’en revenait pas de rentrer nue sous sa robe et surtout couverte du foutre de types qu’elle ne connaissait pas il y a encore une heure!Heureusement pour elle, ses parents dormaient Ă  son arrivĂ©e. Marion se prĂ©cipita Ă  la salle de bains pour prendre une douche et se dĂ©barrasser de l’odeur de sperme et de stupre qui se dĂ©gageait d’elle. Vraiment, elle ne pensait pas ĂŞtre comme ça….Mais qu’est ce que c’Ă©tait bon!

Ben Esra telefonda seni boţaltmamý ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *