L’after

Ben Esra telefonda seni boaltmam ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

L’afterDimanche 5h44.Je me réveille en chaleur…j’ai dû faire un rêve érotique. Je me souviens tout à coup… La folle chevauchée d’hier soir avec les routiers est encore en moi, bien présente dans mes orifices… ma chatte est trempée. Et surtout j’ai le goût du sperme en bouche, j’ai une envie incontrôlable de boire du foutre encore, qu’il me nourrisse, qu’il emplisse mon estomac pour me rendre heureuse.Mon mari dort à mes cotés. Je tente de le réveiller avec ma bouche, prends son sexe au repos entre mes lèvres avec beaucoup de salive et le pompe pour le faire durcir. Mais rien ne vient, il reste mou et ne se réveille pas. Je suis en manque…en manque de bites, en manque de sauce…La nouvelle donne et les scénarios inventés par mon mari m’ont rendus complètement nymphomane, j’ai besoin de plusieurs orgasmes par jour maintenant, sinon je deviens nerveuse.Sur un coup de folie je m’habille d’un jogging et je pars me balader en voiture, ouvrant ma vitre pour tenter de rafraichir ma chatte. J’ai mis une main dans mon pantalon de sport pour me caresser en conduisant, le levier de vitesses est bien tentant….Je ne sais pas où aller à cette heure-ci à part aller chercher des croissants…Je tourne en ville en me laissant guider par mon instinct quand je passe devant le Blue Lagoon, une boite, et m’aperçois qu’il y a encore du monde sur le parking. Je ne sais pas s’ils font des afters mais je m’arrête devant. Ils vont bien au moins me faire un café, je suis partie tellement précipitamment que j’ai oublié de le prendre ce matin. J’entre dans la boite presque vide, encore moite de ses jeunes danseurs qui se sont frottés toute la nuit.Un grand black m’accueille.« Vous cherchez quelque chose, madame ? »« Une grosse b….un grand café s’il vous plait, vous pourriez faire ankara escort ça pour moi, j’ai roulé toute la nuit.. ? »« Pas de problème, madame »Il est très grand et baraqué, j’imagine sa queue dans les mêmes proportions. Quand il me fait face je ne peux détacher mon regard de sa bosse. Il me sert un grand café.« Avec du lait ? »« Oh oui s’il vous plait, avec du lait… »« Vous devez être fatiguée »« ça va… »« Vous faites quoi dans la vie ? »« Montre moi ta queue »« Pardon ? »Je fais déjà le tour du comptoir et me mets à genoux devant lui pour défaire sa ceinture. Il se laisse faire.« Mais madame … »Tu parles, il bande déjà. Son sexe est sublime, je l’enfourne sans attendre. Je le pompe déjà bien fort quand je l’entends appeler.« Marco ! Viens voir ! »Un deuxième black aussi balèze arrive.« Qu’est-ce qu’ya ? »« Regarde ce que j’ai trouvé ! »Il se penche au dessus du comptoir.« Oh putain, fait tourner frérot ! »Il fait le tour du bar en dégrafant son pantalon.J’ai honte mais j’aime tellement ça que je baisse mon jogging aussitôt tout en continuant de sucer, offrant mes fesses pendant que je déguste la grosse queue d’ébène, pour me masturber.« Quelle salope, encore une blanche qui cherche de la bonne bite black ! »Je sors la queue de ma bouche.« Arrête de parler, baise moi ! »Je me relève, retire mon pantalon de sport, fais le tour du comptoir et vais m’installer sur un tabouret de bar pour me mettre à hauteur des queues, les fesses bien écartées. C’est une aubaine cet after, deux grosses bites je ne pouvais pas espérer mieux dans mon état !Ils me suivent la bite à la main, m’enlèvent le haut pour découvrir mes seins et mon corps nus« Pas mal foutue la vieille ! Suce moi encore ! »Je me penche en avant pour gober son chibre et que la position ouvre bien escort ankara mon cul. Je suis trempée, Marco me pénètre sans difficulté et me défonce la chatte aussitôt. Son sexe me remplit parfaitement, me fait suffoquer sur la queue qui s’excite dans ma bouche. Ils me baisent comme une pute et j’aime ça ! Allez-y les gars, profitez-en, tapez vous de la bonne bourge en rut, c’est gratuit pour vous.J’aime leurs grosses queues qui glissent en moi, j’aime sentir leur sueur, je pourrais rester dans cette position pendant des heures. Le plaisir monte mais je n’arrive pas à jouir. J’ai besoin maintenant de mon cocktail préféré. J’arrive à dégager une main pour la poser sur la queue qui me baise et la fait sortir de ma chatte pour la présenter devant mon anus. D’un coup de rein je la fais rentrer à moitié dans mon cul et continue de reculer pour qu’elle prenne toute la place dans mon fion. A lui de jouer maintenant.« Vas-y, bourre moi le cul, putain, qu’est ce t’attends ?! »Ces mots surexcitent sa virilité comme je l’espérais et il part en vrille dans mon anus, m’agrippant par les cheveux, me défonçant le rectum.« Tiens grosse pute, prends ça ! »Mon clito glisse merveilleusement sur la mouille que je répands sur le skaï du tabouret. Je sens l’orgasme monter plus fort. Mais il me manque une chose.« Branle toi dans ma bouche !! »Je ne peux plus attendre, je veux sa sauce .Il ne bronche pas, agite sa queue devant mes lèvres et se masturbe énergiquement. Je tire la langue.« Vas-y balance ton foutre !! »Mon orgasme est en suspens, il attend sa délivrance exquise. Je commence à faire des bulles de salive pour l’exciter, à laisser dégouliner la bave entre mes lèvres jusqu’aux commissures.Je ne peux plus attendre, la sodomie me dévaste les entrailles comme j’aime, il faut ankara escort bayan en finir…je chope sa queue avec mes deux mains et le branle à toute vitesse devant ma bouche ouverte, en le regardant droit dans les yeux.Ça y est je sens qu’il craque, c’est l’heure de la récolte, j’ai le cul qui fume sous les coups de boutoir quand je prends son gland qui explose ses giclées de foutre dans ma bouche. L’orgasme est immédiat, incroyablement long et puissant  alors que j’avale sa sauce sans attendre et que je joue avec son gland qui lâche les dernières gouttes. Je me retourne, décidée.« Viens dans ma bouche toi aussi ! »Je descends du tabouret en le délogeant de mon anus pour me mettre à genoux devant sa queue, la gueule grande ouverte, la langue pendante comme une chienne qui veut son su-sucre.Ma position de soumise absolue déclenche son éjaculation, il m’en fout partout sur la tronche en gueulant, barbouille le foutre avec sa pine que je reprends en bouche pour la finir jusqu’au bout, pour me rassasier de ce sperme qui sent mon anus. Je suis devenue une pute, un sac à foutre, une serpillière. Rien que de prononcer ces mots dans ma tête j’ai envie de me caresser encore en nettoyant leurs queues baveuses. « Tiens, c’est tout ce que tu mérites ! »Un des deux se met alors à pisser sur mes seins et remonte son tuyau pour atteindre mon visage. Le liquide chaud me transporte en jouissance, j’ouvre la bouche pour les laisser se soulager sur ma langue. Je bloque ma respiration pour ne pas avaler leur pisse, que je laisse me remplir et je recrache au fur et à mesure que ma bouche est pleine jusqu’à mon deuxième orgasme. J’en pisse de joie moi aussi, contribuant à créer une petite rigole le long du bar.Quand ils ont fini, ils tapent dans les mains en riant. Je me rhabille comme je peux et toute poisseuse je cours jusqu’à ma voiture.Ai-je vraiment honte ?8h12Je rentre à la maison, mon mari dort encore. Je mets mon linge au sale et je file sous la douche qui me réchauffe et me rend heureuse.Jusqu’à quand ?

Ben Esra telefonda seni boaltmam ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *