Extreme Cocu Fantasy 2-2

Ben Esra telefonda seni boţaltmamý ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Foot

Extreme Cocu Fantasy 2-2Extreme Cocu Fantasy Ch. 02 par Revan7 © David est allĂ© Ă  la piscine oĂą tout le monde Ă©tait allongĂ© sur les chaises longues. David s’arrĂŞta au bord de la piscine vĂŞtu d’une tenue de bonne et dit Ă  Marcus: “Je suis prĂŞt Ă  te servir, monsieur!” il a dit. “Bien! Appliquez une lotion sur notre corps!” il a commandĂ©. David a d’abord appliquĂ© de la crème sur sa femme, en prenant soin de bien frotter sa bosse de bĂ©bĂ©, oĂą elle portait un bĂ©bĂ© noir que David devait Ă©lever. Puis elle est retournĂ©e prendre un bain de soleil. Ensuite, il a appliquĂ© une lotion sur les quatre hommes noirs nus, en veillant Ă  couvrir leurs Ă©normes bites. Cela a fini par les exciter, alors ils se sont tournĂ©s vers Jenny et ont entourĂ© son lit de bronzage, lançant leurs queues sur elle, elle savait quoi faire. La journĂ©e consistait principalement Ă  chercher des bières pour les chevaliers noirs, Ă  les enduire de lotion et Ă  nettoyer les tartes Ă  la crème dans lesquelles ils avaient jetĂ© sa femme. David a nettoyĂ© 12 tartes Ă  la crème ce jour-lĂ  et il pouvait sentir le sperme supĂ©rieur du nègre nager dans son ventre. Ils ont expliquĂ© que le lendemain, ils iraient sur une plage oĂą la nuditĂ© Ă©tait autorisĂ©e afin que les chevaliers puissent montrer leur domination sur David et sa femme. Mais pour le moment, ils ont bu quelques verres avant de se coucher. Aller au lit signifiait que David allait dans son armoire pendant que tout le monde montait pour baiser sa femme. Marcus Ils se sont dirigĂ©s vers la plage; la wimp conduisait la camionnette pendant que Marcus et ses chevaliers s’amusaient avec sa femme salope. Elle portait un string de bikini rĂ©vĂ©lant le tatouage de la reine des piques sur son cul. Ils arrivèrent Ă  la plage et suivirent un chemin menant finalement Ă  la belle petite plage. Ils ont marchĂ© Ă  travers le sable comme ils l’avaient rĂ©pĂ©tĂ© pour que tout le monde puisse voir ce qui se passait. Le wimp marchait en tenant la main de sa femme; les quatre hommes noirs marchaient derrière. Personne ne fit attention jusqu’Ă  ce que Marcus frappe sa grosse main noire sur son cul. Le bruit a attirĂ© l’attention des autres couples. Les gens regardaient le cul de la salope qui portait un tatouage sur lequel Ă©tait Ă©crit: “Noir appartient Ă ! Nègre noir! Noir seulement!” Marcus supposa que les gens qui regardaient en mettaient deux et deux ensemble. Une femme avec ce tatouage et cette petite bosse signifiait une seule chose; elle avait un bĂ©bĂ© noir. Marcus et ses chevaliers portaient des cuissards serrĂ©s qui Ă©pousaient leur peau et dĂ©crivaient leurs Ă©normes queues au monde. Ils ont dĂ» les dĂ©placer sur le cĂ´tĂ© qui s’Ă©tendait sur leurs hanches. Le Wimp portait quelque chose de similaire. Seulement vous ne pouviez pas voir sa queue, vous ne pouviez voir qu’un petit appareil sous la tablette et le cadenas Ă©tait la seule chose clairement visible, il avait un peu plus de place Ă  l’intĂ©rieur. Ils ont trouvĂ© un endroit Ă  la fin près de quelques rochers et s’y sont installĂ©s. Ils ont tous enlevĂ© leurs vĂŞtements et se sont allongĂ©s sur les serviettes. La femme salope Ă©tait complètement nue et sa reine des piques tatouĂ©e sur la chatte Ă©tait claire pour tout le monde et les gens Ă©taient Ă  la recherche. La serviette Ă©tait Ă©galement nue et sa petite cage rose Ă©tait Ă  la vue de tous. Marcus et les chevaliers ont tous laissĂ© tomber leur short moulant et toutes les femmes qui Ă©taient assises avec leur mari se sont toutes assises pour mieux voir. Ils se firent un devoir de se dĂ©placer et de se dĂ©placer afin de pouvoir voir leurs bites noires supĂ©rieures se balancer entre leurs jambes. Ils sont restĂ©s quelques heures. Certaines personnes sont parties quand elles sont arrivĂ©es mais d’autres sont restĂ©es. Un couple s’est Ă©loignĂ©, la femme a Ă©tĂ© entraĂ®nĂ©e en essayant de regarder. Un homme et sa femme ont commencĂ© Ă  se disputer Ă  propos de quelque chose parce que le mari avait une Ă©rection, si vous pouvez l’appeler ainsi car il n’Ă©tait pas beaucoup plus gros que le plus gros doigt de Marcus. Ils Ă©taient le couple le plus proche de l’endroit oĂą ils Ă©taient assis. La femme salope a vu l’Ă©rection et a clairement fait en sorte d’en rire. Marcus n’Ă©tait pas sĂ»r de savoir comment cela s’Ă©tait passĂ© mais la femme salope et cette autre femme ont commencĂ© Ă  parler et Ă  rire ensemble. Jenny C’Ă©tait une femme d’une cinquantaine d’annĂ©es et son mari aussi. Après un certain temps, Jenny demanda “Allons-nous aller chercher quelque chose Ă  boire?” elle a demandĂ©. La femme appelĂ©e Anne a rĂ©pondu “Oui! Ok!” et au large ils sont allĂ©s Ă  la confiserie plus en haut de la plage. Ils eurent tous deux de l’eau glacĂ©e et s’assirent sur un banc, tous deux nus. Anne Ă©tait assise lĂ  avec un regard curieux sur Jenny et elle a dit “C’est tout un tas d’amis que vous avez!” dit-elle. “Bien! Le garçon blanc est mon mari et les quatre autres beaux messieurs noirs sont mes amants, comme vous pouvez le voir Ă  travers les tatouages, j’ai un faible pour les hommes noirs!” elle a ri. “Est-ce que votre mari est d’accord avec ça?” Anne a demandĂ© choquĂ©. “Oh oui! En fait, il sait que de meilleurs hommes baisent sa femme et contrĂ´lent ses petites boules blanches!” Elle rit encore en regardant l’expression choquĂ©e d’Anne. “Je peux voir que c’est vrai ce qu’ils disent Ă  propos des hommes noirs! Mais sont-ils si bons?” elle a demandĂ©. “Mieux que tu ne l’imagines jamais!” rĂ©pondit Jenny. “J’ai toujours voulu pimenter mon mariage mais je ne pense pas que ce serait pour moi!” dit Anne “Comment halkalı escort pimenter exactement?” demanda Jenny. “Eh bien! J’ai toujours voulu un trio mais mon mari n’est pas très aventureux en matière de sexe! Il prĂ©fère juste me maĂ®triser et 30 secondes plus tard, c’est fini et il dort”, a dĂ©clarĂ© Anne. “Oh mon Dieu! MĂŞme mon mari Ă©tait plus que cela avant! Je pense que nous devons Ă©laborer un plan!” dit Jenny en ne riant plus mais en Ă©tant sĂ©rieuse. Anne a d’abord pensĂ© qu’elle plaisantait. “Oh! Mais comment! Il devient si jaloux si je regarde mĂŞme un autre homme!” dit Anne “Tu devrais venir Ă  notre villa ce soir! Je suis sĂ»r que quatre gros noirs vont changer ça!” sourit Jenny. Ils sont retournĂ©s Ă  leur endroit sur la plage oĂą Jenny a trouvĂ© David frottant sa lotion contre les noirs alors que les gens le regardaient avec perplexitĂ©. Anne est retournĂ©e chez son mari et Jenny s’est allongĂ©e en Ă©coutant sa conversation. Jenny lui a dit que tous les hommes blancs sont soumis Ă  leurs femmes d’une manière ou d’une autre. Elle devait juste trouver un moyen de l’emmener Ă  leur villa et les gars et ses inhibitions feraient le reste. “Jenny nous a invitĂ©s Ă  leur villa ce soir! Tu viens?” Anne a demandĂ© Ă  son mari. “Oh mon Dieu non! Nous ne devrions pas nous associer Ă  des gens comme ça!” dit le mari d’Anne. “Et bien j’y vais! Jenny est vraiment gentille et je pense que tu peux bien t’entendre avec eux!” dit-elle. “Vous ne pouvez pas y aller! Ils vont essayer de vous faire entrer dans leurs jeux mĂ©chants!” il a dit. Cela fit rire Jenny, vraiment mĂ©chante. “Bien! J’y vais! Si tu veux m’empĂŞcher de jouer Ă  de mauvais jeux, tu devras venir avec toi!” dit Anne Ă  son mari frustrĂ©. “D’accord! J’y penserai!” il a cĂ©dĂ©. Jenny savait vraiment ce que cela voulait dire. Ça voulait dire “Ok! Je vais seulement empĂŞcher ces nègres de baiser ma femme!” pensa Jenny, comme s’il pouvait les arrĂŞter. Ed Ed se demandait ce que sa mère aurait pu Ă©ventuellement lui laisser. Il secoua la boĂ®te et entendit un hochet. Il ouvrit le prĂ©sent qui rĂ©vĂ©lait une cage de chastetĂ© CB6000, Ă  l’image de ses pères. ExcitĂ©, Ed monta dans la chambre de ses parents et tenta d’assembler l’appareil dans le grand miroir. Il a rĂ©ussi Ă  le mettre correctement puis il a mis le verrou en place. Il se retourna et agita son nouveau jouet dans le miroir et le cadenas tapa contre la cage en plastique. Il se regarda dans le miroir et remarqua un autre cadeau sur le lit de ses parents. Il s’est approchĂ© et a pris une note. On peut lire “Cher Ed! Nous espĂ©rons que ta cage sera confortable! Tu remarqueras qu’il n’ya pas de clĂ© pour la serrure sur laquelle tu as cliquĂ©, tu dois donc attendre que je revienne! Dans la boĂ®te, je t’ai laissĂ© un deuxième cadeau! C’était une idĂ©e de Marcus mais je pense que vous allez l’aimer! Amour de maman! ” Ed ramassa la boĂ®te et enleva le papier d’emballage. Dans la boĂ®te se trouvaient deux disques DVD qui indiquaient l’ordre dans lequel les regarder. Ed descendit nu dans le salon alors qu’il Ă©tait enfermĂ© dans sa cage, incapable de se dĂ©verrouiller. Il plaça le premier disque dans le lecteur de DVD et s’assit sur le canapĂ© au moment oĂą le son surround commençait. C’Ă©tait la sĂ©quence vidĂ©o de sa mère se faire baiser par les blacks. Ed regardait tout, hypnotisĂ© par ce qu’il voyait. Cela n’aidait pas le fait qu’il avait Ă©tĂ© enfermĂ© dans une petite cage de chastetĂ© rose, il ne pouvait donc pas se soulager. Il la regarda se faire baiser dans de nombreuses positions et comment elles dominaient son père. C’est ce qui l’a le plus excitĂ©: comment ils ont pris ce qu’ils voulaient et se sont moquĂ©s de lui. Il a presque Ă©jaculĂ© dans sa cage lorsque son père a plaidĂ© de ne pas Ă©jaculer dans la chatte de sa mère et comment elle l’a suppliĂ©. Il aimait la soumission presque immĂ©diate de son père pour Ă©lever le bĂ©bĂ© comme s’il Ă©tait le sien. Le sexe d’Ed Ă©tait secouĂ© de frĂ©nĂ©sie. PrĂ©-Ă©jaculait dĂ©goulinant de sa queue. Il essaya de tirer sur sa cage en espĂ©rant un peu de rĂ©pit, mais rien ne vint. Il a regardĂ© la vidĂ©o suivante de sa mère danser dans les boĂ®tes de nuit avec les hommes noirs. Il a mĂŞme reconnu Ă  l’arrière-plan quelques personnes parmi ses confrères qu’il avait connus Ă  l’Ă©cole et qui avaient eu 18 ans. Ed se demanda s’ils l’avaient reconnue. Il rĂ©alisa Ă  quel point ce serait humiliant si les gens savaient qui elle Ă©tait. Juste Ă  ce moment, Ed commença Ă  avoir un orgasme mais aucun sperme ne venait de sa queue verrouillĂ©e, juste de petites quantitĂ©s de prĂ©-Ă©jaculatoire. Ed passa le reste de la semaine dans le bain et rĂ©flĂ©chit aux vidĂ©os qu’il visionnait. Il les regardait plusieurs fois par jour, essayant de descendre, mais ça ne faisait qu’empirer. Il ne pouvait pas attendre le retour de sa mère pour pouvoir faire enlever cette cage, il Ă©tait prĂŞt Ă  faire Ă  peu près n’importe quoi. David David avait servi des boissons Ă  ses maĂ®tres et Ă  sa femme lorsque la sonnerie retentit. Il ouvrit la porte pour trouver Anne et son mari debout Ă  la porte. “Bonsoir Anne!” dit David. “Bonsoir David!” elle a rĂ©pondu “Tu te souviens de mon mari Ken!” elle a continuĂ©. David Ă©tait complètement nu en dehors de sa petite cage de chastetĂ© rose. Il leur fit signe d’entrer et ils se dirigèrent droit vers la cuisine d’oĂą venait tout le bruit. Ken hocha la tĂŞte devant David alors qu’il passait devant et dit “D’accord!” maladroitement. David suivit leurs nouveaux amis dans la cuisine, sa petite cage rose rebondissant alors ĹźiĹźli escort qu’il marchait. Lorsqu’ils entrèrent dans la cuisine, Anne alla faire un câlin Ă  Jenny qui Ă©tait Ă©galement nue. Cependant, Ken s’arrĂŞta net Ă  la vue de quatre grands hommes noirs, tous nus, leurs queues se balançant agressivement. Ils sont tous allĂ©s embrasser Anne et se sont prĂ©sentĂ©s. Chaque Ă©treinte Ă©tait plus longue que nĂ©cessaire alors qu’ils poussaient leurs corps nus contre elle. Ken essaya de dire quelque chose mais fut interrompu par Marcus. “HĂ©! Comment vas-tu? Je suis Marcus!” et il a serrĂ© la main et les autres ont emboĂ®tĂ© le pas. Le soleil n’Ă©tait pas encore couchĂ© et le ciel commençait Ă  virer Ă  l’orange. Ils Ă©taient assis Ă  une table Ă  l’extĂ©rieur sous une marque fixe. “Apportez des bières Ă  moi et aux garçons! Wimp!” commanda Marcus. Ken avait l’air horrifiĂ© de ce qui venait de se passer. Anne se retourna et dit “Oh! Sois un cher Ken et apporte-moi un verre de vin!” dit-elle. Ken n’a pas discutĂ© et a juste suivi David. “Comment diable les laissez-vous vous traiter comme ça? Je ne le tolĂ©rerais pas! Surtout pas d’un putain de nègre!” GrognĂ© Ken. David se tourna vers lui et dit: “Ils sont supĂ©rieurs! Ils mĂ©ritent ma femme plus que moi! Je suis heureux de les servir comme ils font plaisir Ă  ma femme! Elle est mon monde et j’adore la voir heureuse et elle est heureuse quand elle se fait baisĂ©e par ces putains de nègres! Tu devrais essayer d’obĂ©ir! Ta femme va en profiter et t’aimer davantage pour ça! ” Il a dit la dernière partie un peu sarcastique. David n’Ă©tait pas un raciste et mĂ©prisait ceux qui l’Ă©taient. Il connaissait les projets de Jenny pour la soirĂ©e. Ken allait avoir une mauvaise surprise plus tard. Marcus Le mari muet de cette salope mature et sĂ©duisante est revenu avec un verre de vin. Il n’y avait plus de place pour s’asseoir alors il se tint Ă  cĂ´tĂ© de sa femme. “Viens maintenant Anne! Nous nous sommes tous dĂ©shabillĂ©s! Ce n’est que justice!” Dit Jenny. “Ouais! Nous nous sentons tous exposĂ©s, assis nus ici, alors que ton mari et toi ĂŞtes habillĂ©s!” dit Marcus. “Oh d’accord!” dit Anne en se levant. Juste Ă  ce moment, Ken interrompit “Attends une minute! Je ne suis pas content que ma femme soit nue avec des inconnus!” il a protestĂ©. “Nous nous sommes rencontrĂ©s sur une plage nudiste! Quel est le problème?” dit Jenny. “Nous sommes venus ici pour pouvoir aller aux plages naturistes, chĂ©rie et maintenant tu as changĂ© d’avis! Cela ne te dĂ©rangeait pas hier quand tu regardais ces jeunes filles!” dit sa femme Anne. Anne ouvrit sa robe de soleil bleue et la laissa tomber par terre. Cette salope wannabe n’avait pas de culotte. Ken fut choquĂ© et interrompu de nouveau. “OĂą sont tes sous-vĂŞtements?” dit-il agacĂ©. “Qu’est-ce qui compte? Tout le monde est nu! Maintenant viens! DĂ©gaine-toi!” Anne a rĂ©pondu. Ken Ă´ta sa chemise et chaussa ses sandales, puis ses chaussettes et son pantalon. Il se tenait lĂ  dans un boxer, l’air aussi stupide que jamais. “Allez! Lâche le short!” applaudit Rick. Tous les hommes noirs scandaient alors: “Lâche le short! Laisse le short! Laisse le short!” et Ken a cĂ©dĂ© Ă  la pression des pairs. Il laissa tomber son short pour rĂ©vĂ©ler un coq plus petit que le pouce de Marcus et une paire de couilles qui pendait très bas, rĂ©duisant ainsi le diamètre de son petit coq dĂ©jĂ  petit. Ses couilles Ă©taient petites aussi; vous pouvez les couper avec une cuillère assez facilement. Une acclamation sarcastique s’ensuivit et Ken essaya de couvrir son entrejambe un peu. Jenny commença Ă  le narguer “Oh mon dieu Anne! J’espère que tu as un vibrateur!” elle a ri. Ken lui jeta un regard dĂ©daigneux. “Oh, ce n’est pas un vibrateur qui me manque! Ce sont les piles!” dit Anne Ă  peine contenir son rire. Les hommes noirs se sont joints Ă  “Je ne suis pas d’accord Anne! Je pense qu’il te manque quelques bons centimètres!” Dit Jay en faisant rire les filles. Les chevaliers pouvaient maintenant apprĂ©cier les seins d’Anne. Ils Ă©taient gros et juteux et tremblaient comme ils ont ri. Les seins de Jenny Ă©taient presque de la mĂŞme taille en raison de sa grossesse. “Wimp! Va mettre de la musique!” Cal a criĂ©. Quelques instants plus tard, la musique de rap prĂ©fĂ©rĂ©e des chevaliers jouait et ils bougeaient au rythme. “Allez les filles! Dansons” dit Marcus. Il se leva en s’assurant qu’il poussait juste assez pour que son Ă©norme bite noire saute en avant. Si Anne n’Ă©tait pas sĂ»re de danser, cela l’aurait convaincue. Elle s’est levĂ©e comme Jenny et s’est dĂ©placĂ©e vers le bord de la piscine. “Ken! Tu ne viens pas?” elle a demandĂ© Ă  son mari. “Oh non! Cette musique n’est pas pour moi et tu sais que je ne danse pas!” Il a claquĂ©. “Fais comme tu veux!” elle rĂ©pondit. Anne ne savait pas vraiment comment danser sur cette musique, alors elle se balança et regarda Jenny. “Allez Anne! Comme ça!” cria Jenny. Jenny Ă©tait une salope qui tombait sur Jay et ils l’attrapaient comme elle. Cal a giflĂ© son cul quand elle s’est dĂ©placĂ©e vers lui, laissant une marque de la main. Marcus passa ses mains sur son ventre gonflĂ©. BientĂ´t, Anne tenta de faire ce que Jenny faisait, mais seule. Ce n’Ă©tait pas pareil sans partenaire. Au fur et Ă  mesure qu’elle se rapprochait des hommes noirs, elle devenait beaucoup plus coquette et beaucoup plus enthousiaste avec sa danse. Ken. Ken ne pouvait pas croire ce qu’il voyait. Sa femme Ă©tait nue devant quatre nègres se comportant comme une pute. Il Ă©tait furieux. sarıyer escort Ken Ă©tait dĂ©sespĂ©rĂ© de pisser mais n’osait pas partir. Il a estimĂ© que c’Ă©tait la seule chose qui l’empĂŞchait de faire quelque chose de ridicule. David leur apporta Ă  nouveau tous les verres. Il n’arrivait toujours pas Ă  comprendre pourquoi il laissait ces nègres le traiter de la sorte. Il ne peut sĂ»rement pas en profiter, pensa-t-il. Ken a regardĂ© David qui souriait comme sa femme, qui Ă©tait enceinte d’un enfant des nègres et qui se comportait comme une pute que Ken soupçonnait qu’elle Ă©tait. Ken essaya de trouver une excuse pour partir. “Je suis vraiment fatiguĂ©, mon amour! On y va?” il a dit. “Non! Vous pouvez y aller mais je vais rester! Je m’amuse trop!” dit Anne Drat, pensa Ken. Il devait la sortir d’ici avant que quelque chose ne se passe. C’Ă©tait humiliant pour elle et pour lui. Anne Anne avait le temps de sa vie. Elle ne s’Ă©tait pas autant amusĂ©e depuis longtemps. Elle avait remarquĂ© que Ken Ă©tait assis sur une chaise, l’air renfrognĂ© et ses nouveaux amis. Elle savait que Ken avait une attitude quelque peu raciste. S’il ne voulait pas s’amuser, c’Ă©tait sur lui, pas elle. Il a toujours Ă©tĂ© un peu un killjoy. Elle ne savait pas pourquoi elle l’avait Ă©pousĂ© mais elle Ă©tait sĂ»re que cela avait un rapport avec l’argent. il Ă©tait un peu plus extraverti Ă  l’Ă©poque. Elle sentit une grosse main dans le bas de son dos s’abaisser. Ensuite, elle sentit un Ă©norme corps d’homme se presser contre elle. Elle ne savait pas quoi faire alors elle fit ce qu’elle venait d’apprendre de Jenny. Elle se pencha en avant, laissant ses jambes droites et remua son gros cul juteux. “Oh mec! C’est une fille chaude!” Elle a entendu l’homme dire. Elle n’Ă©tait pas sĂ»re de qui il s’agissait mais elle s’en fichait. Ă€ ce moment-lĂ , elle a un Ă©norme battement de main de son gros cul. Une forte claque suivit et elle sentit une sensation de picotement parcourir son corps. Ken essayait de dire quelque chose mais personne ne l’entendait avec la musique. La prochaine chose dans laquelle elle se rendit compte que Ken Ă©tait Ă  cĂ´tĂ© d’elle, la saisissant par le bras. “Allez! Nous partons!” il a ordonnĂ©. “Quoi! C’est juste un peu amusant!” elle a protestĂ©. “HĂ© mec! Qu’est-ce qui ne va pas?” demanda Marcus. Ken se tourna vers lui et commença Ă  lui crier dessus comme s’il Ă©tait un petit garçon. “C’EST MON FEMME! PAS UN DE VOTRE PALE N’EST COMME LA!” cria-t-il en montrant Jenny. Jenny haussa les Ă©paules et dit “Bien! Je suppose que je suis un peu salope!” dit-elle en riant. Ce commentaire fit aussi rire Anne. Ken n’a cependant pas Ă©tĂ© impressionnĂ©. “Je ne vais pas avoir ma femme malmenĂ©e comme une pute par vous nègre de sang!” il cria. Marcus Marcus et ses garçons entouraient Ken. “Quelle baise tu as dit!” dit Jay. Ken se rendit compte qu’il avait touchĂ© un nerf et commença Ă  essayer de calmer la situation qu’il soulevait. “Je pense qu’il nous a appelĂ©s putains de nègres!” dit Cal. Jenny essaya de les calmer. “DĂ©tendez-vous les garçons! Il est juste jaloux parce que vous avez une Ă©norme bite savoureuse et qu’il a un petit pĂ©nis!” dit-elle. “Ouais! Ton putain de vrai c’est un petit pecker! Nous avons vu ton dur Ă  la plage! J’ai des doigts plus gros que ça!” dit Rick. “Un homme blanc riche typique pense qu’il peut nous parler!” dit Jay. “Garçon! Je pense que notre ami ici a besoin d’apprendre quelques bonnes manières!” dit Marcus “Mets-toi Ă  genoux et suce ma grosse bite de nègre! BITCH!” il a dit Ă  Ken. “W-quoi?” il a dit. “Tu as entendu! Mets-toi Ă  genoux et suce ma grosse bite de nègre!” Marcus commanda encore. “Non! Je ne ferai pas ça! Allez Anne! Nous partons!” il a dit. Il essaya de s’Ă©loigner mais ne put se libĂ©rer du cercle des hommes noirs. “Non!” dit Anne “Excusez-moi!” dit Ken. “Non! Je ne vais pas jusqu’Ă  ce que tu t’excuses auprès de ces hommes qui ne sont que des hospitaliers pour nous!” demanda Anne. “Non! Je ne m’excuserai pas! Je n’ai rien fait de mal!” insistait Ken. “Si tu ne descends pas pour sucer ces grosses bites de nègres, je le ferai!” dit Anne en croisant les bras. Ken se tenait lĂ , pensant Ă  la suite des choses. Marcus savait ce qu’il allait dire et il Ă©tait certain que le vieil homme Ă©tait tombĂ© dans le piège du dĂ©but Ă  la fin, le tout pour pouvoir baiser sa femme. “Non!” dit-il en l’appelant bluffer. Grosse erreur. Marcus le saisit par la nuque et le traĂ®na Ă  l’intĂ©rieur. Rick prit Anne et la jeta sur son Ă©paule. Marcus a poussĂ© Ken Ă  genoux Ă  cĂ´tĂ© du canapĂ©. Rick a jetĂ© Anne sur le canapĂ©, puis Rick, Cal et Jay se sont tous approchĂ©s d’elle. Anne se laissa tomber Ă  genoux. “A partir de maintenant! Nous allons t’appeler chienne!” Marcus a dit Ă  Ken. “Non! S’il te plaĂ®t, je ne voulais pas dire ça! Je suis dĂ©solĂ©!” il a plaidĂ©. “Trop tard BITCH!” dit Marcus. Marcus tenait la tĂŞte de Ken levĂ©e pour regarder Anne alors que Jay enfonçait sa queue dans sa bouche. Jay n’Ă©tait pas douce et par la rĂ©action d’Anne, elle adorait ça. Elle attrapa deux autres queues et commença Ă  les branler et Ă©changea des queues. La salive devenait partout maintenant alors qu’elle alternait entre les grosses bites de nègre. “Mmm! Ouais, ils ont bon goĂ»t!” dit Anne en haletant d’air. “Je t’ai dit!” dit Jenny du coin. Ken gĂ©missait maintenant. Marcus aimait ce bruit d’homme qui gĂ©missait alors qu’il voyait sa femme se faire utiliser par les chevaliers noirs. Jay attrapa une poignĂ©e de ses cheveux et la tira jusqu’Ă  sa queue. Il a poussĂ© son Ă©norme membre noir aussi loin que possible. Anne eut des haut-le-cĹ“ur, mais Jay ne la retira pas avant qu’elle ne s’Ă©vanouisse. Rick la laissa reprendre son souffle avant de lui enfoncer sa queue dans la bouche et de la faire bâillonner. Ils firent cela pendant environ cinq minutes avant que Cal ne la jette sur le canapĂ©.

Ben Esra telefonda seni boţaltmamý ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *