AU BORD DE L’ETANG.

Ben Esra telefonda seni boţaltmamý ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Blowjob

AU BORD DE L’ETANG.ANNEE 2015.Je passe près de l’Ă©tang, situĂ© vers…. Une zone situĂ©e près d’une ferme. L’herbe Ă©tait parfumĂ©e de fleurs sauvages et par ailleurs, des pĂŞcheurs venaient quotidiennement pour passer la journĂ©e Ă  bavarder et Ă  s’assembler pour rire et s’amuser. Chaque fois que le soleil brillait, c’Ă©tait la joie, le rire, la fĂŞte et mĂŞme le dimanche, c’Ă©tait passionnant grâce Ă  la chaleur pour multiplier les rencontres et se rĂ©unir.Ainsi, les vaches Ă  proximitĂ© des champs et mĂŞme les canards ne cessaient de regarder les hommes pour se rendre utiles et sociables dans la vie. C’Ă©tait Ă  la Providence ou Ă  Dame Nature, qu’il fallait remercier cette annĂ©e que je ne’oublierai jamais?Une opportunitĂ© : aux environs de midi. Un routier, pas comme Ă  l’ordinaire stoppe son camion de l’autre cĂ´tĂ© de la route facilement accessible pour les stationnements et, c’est Ă  ce moment-lĂ  que me viens l’idĂ©e de me cacher derrière les arbres pour voir ses intentions.Bien heureusement, et effectivement, son arrivĂ©e m’avait permis d’observer tout d’abord, ses trait physiques : cheveux noirs, belle corpulence, homme robuste et viril de 1,80 m de 50 ans. Tout d’abord, casino siteleri je le vis descendre et mon regard se jetait immĂ©diatement lorsqu’il se mit derrière l’arbre pour uriner mais, le jour Ă©tait bien Ă©videmment exceptionnel pour faire connaissance.J’observais ensuite ses dĂ©cisions : le voyant sur l’herbe, il prenait ses repas et assis confortablement, il prenait une revue, certainement encore inconnue et je me suis approchĂ© pour “me tailler une bavette avec cet homme”. Il me demandait si je voulais un peu rester avec lui.Je lui rĂ©ponds :- Si le temps vous le permets et vous ne reprenez pas la route?- Pas tout de suite, me dit-il.Je me suis assis près de lui et nous nous sommes prĂ©sentĂ©s.- Moi, c’est Philippe me dit-il.- Et moi, c’est Alex.- EnchantĂ© de te connaĂ®tre jeune homme, il me dit encore.Tous les deux, avons commencĂ©s Ă  nous raconter nos situations; Il me dit qu’il Ă©tait cĂ©libataire mais qu’il avait eu une relation avec une personne, qui n’a pas Ă©tĂ© stable.Je lui ai dit que j’Ă©tais cĂ©libataire.Il me pose une question : – As-tu dĂ©jĂ  eu des relations?- Jamais, pour lui avouer. Et, vous?- Tu peux me tutoyer, me rĂ©pondit-il.Ensuite, canlı casino après son repas, il Ă©tend sa couverture et je lui dit :- Philippe, si tu es…- Alex, ne fais pas de compliments, si tu veux et si tu as le temps, tu peux rester. L’Ă©tang est la propriĂ©tĂ© de tous. – Philippe, si tu veux, je reste mais il faut que tu te reposes après un long voyage.- Alex, continuons de parler ensemble, tu es un homme qui me rappelle une personne connue et que je revoie. Je m’allonge, mais tes mots ne me dĂ©rangent pas.- Philippe, cette personne, vous la connaissiez?Le routier se met Ă  me sourire et j’entends enfin sa surprise :- Alex, cette personne, Ă©tait je vais te le dire mais ne le prends pas Ă  mal, mon petit ami, nommĂ© Pascal que je cĂ´toyait au cours de notre rencontre au club.Les paroles de ce gentil routier devenaient de plus en plus intĂ©ressantes et Ă  mon tour, pour le complimenter :- J’ai compris bel homme, alors ton petit ami est Ă  nouveau près de toi ou c’est un double?Il me fait un petit sourire et ma main vers sa main, je lui dis :- Philippe, jamais je n’aurais vu un homme aussi romantique sur un bel Ă©tang comme un cygne sur un lac mais avec tes kaçak casino yeux bleus.C’est alors qu’il se lève un peu, prends l’autre bras mais un peu timidement, il n’osa pas mais moi, Ă  mon tour :- Philippe, c’est peut-ĂŞtre une occasion pour nous, et prends-moi sur ta poitrine.Il me dit :- Ici, il fait chaud, j’Ă´te mon pull et laisse ma chemise.La chemise enlevĂ©e, je fis le geste de mettre mes deux bras autour de son cou, de le regarder en fixant ses yeux bleus et pour enfin.- Alex, je t’ai compris, allonge-toi et caresse moi autant que tu veux. Tes mains douces de jeune homme, tes yeux aussi, ton regard…- Philippe, ta pillositĂ© qui me fait frĂ©mir lorsque tu mes prends et si je peux, ton buste.Je lui ai recommandĂ© de s’allonger et moi, il a consenti Ă  ce que je me mette sur lui, tous les deux, nous nous sommes embrassĂ©s fortement. Le temps passa mais, le plus surprenant :C’Ă©tait l’après-midi : il Ă©tait 15 H 30. Nous nous sommes rendu compte que le sommeil nous avait enveloppĂ©s et couverts comme deux anges sous un resplendissant ciel bleu et sans nuage, un soleil encore rubicond. Philippe, de sa voix, me dit :- Alex, rĂŞve ou rĂ©alitĂ©? Mon homme, il me prit dans ses bras. Il m’indiqua son dĂ©part car c’Ă©tait impĂ©ratif mais avait bien pris note de mes rĂ©fĂ©rences pour te garder mais ne t’oublie pas. Le dĂ©part a Ă©tĂ© pĂ©nible : des larmes et une sĂ©paration pour nous retrouver sur ce mĂŞme chemin.

Ben Esra telefonda seni boţaltmamý ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *