[5] Camille, et sa vie peu commune…

Ben Esra telefonda seni boțaltmamę ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

[5] Camille, et sa vie peu commune…J’ai dĂ©sormais participĂ©e Ă  ma premiĂšre soirĂ©e libertine, et pas des moindres… Aujourd’hui, personne n’est Ă  la maison, donc c’est repos, quoique…Ce matin, rĂ©veil tranquille Ă  la maison. Je prend mon petit dĂ©jeuner, petite sĂ©ance de sport, et Ă  la douche. En y sortant, je n’enfile qu’un petit string noir, et ma peignoir blanche. Je pars dans le jardin dĂ©crocher le linge, mais le voisin, Lucien, m’interpelle. RidĂ©, un bidou bien rond, mais plutĂŽt beau gosse et super gentil, il Ă©tait en robe de chambre :- Bonjour Camille, bien dormi ?- Oh oui super, surtout que je me suis couchĂ©e tard !- Oui, je vous ait entendu. Pas de petit spectacle ce matin ? (En me lançant un sourire rĂ©vĂ©lateur)- De quoi vous parlez ? (En faisant mine de ne pas comprendre)- Bah sortir toute nue ! Oh j’vous dit pas j’y ait pensĂ© toute la journĂ©e, d’ailleurs regardez, j’ai pensĂ© Ă  vous !Et lĂ  il ouvre sa robe de chambre, et se montre tout nu, la bite bien dur ! Et elle Ă©tait Ă©norme en plus !En rigolant :- Ahah bien bĂąti le papy ! – Tout pour toi ma jolie, tu viens chez moi ?Ni une ni deux, je pose ma bassine, j’enjambe le petit portique, et on viens chez lui. Il ferme la porte. A peine il a le temps de se retourner que je suis dĂ©jĂ  toute nue devant lui, mes mains sur mes hanches, le peignoir Ă  mes chevilles :- C’est ça que tu voulait voir ?Il rougit, et me dit que je suis magnifique. Je sent qu’il est timide, tout le contraire de l’homme qui m’a montrĂ© sa queue tout Ă  l’heure. je m’approche de lui, me colle Ă  lui. Je pose mes mains sur son torse, puis sa ceinture, l’a dĂ©fait et fait tomber sa robe, il est nu, devant moi, qui pourrait ĂȘtre mon grand-pĂšre. Je lui demande ce qu’il attend de moi, il ne sait pas trop quoi rĂ©pondre. Je remarque un peu plus loin, dans son salon, un long miroir. Je le prend par la main et le traĂźne jusqu’Ă  le positionner bahis Ɵirketleri devant ce miroir. Je le regarde droit dans les yeux, et lui dit “Moi j’attend beaucoup de toi”, je me baisse jusqu’Ă  me mettre Ă  genoux, je lĂšve ma tĂȘte et enfonce sa grosse queue dans ma bouche. De sa vue, il ne voyait que des pieds, une paire de fesses toute mimi, un dos bien droit et une longue chevelure faisant des vas et viens entre ses jambes.Je le pompe, et j’y vais comme une folle. Il gĂ©mit fort, et une main se pose sur ma tĂȘte. Quelques bisous sur son gland, et je repars sur une gorge profonde, le bout de sa queue tape dans le fond de ma gorge, jusqu’Ă  l’a faire grossir Ă  vu d’Ɠil. Je ressentais mon cĂŽtĂ© salope revenir, mais d’une force…Lui, il admirait le paysage d’une gamine sur sa bite, kiffait mes talents de suceuse et… Il me filmait. Un moment je lĂšve ma tĂȘte, et je voit son camĂ©scope filmer le miroir. Bon, tant que c’est pas mon visage ça va, je commence alors Ă  faire des petits gestes des fesses, sous sa douce voix qui me disait ‘oh oui c’est bien ça, continues petite gamine’.J’adorais.J’adorais tellement que je me lĂšve, et je lui dit, face camĂ©ra, ‘tu veux filmer quelque chose d’intense ?’, il me fait oui de la tĂȘte.Je lui demande alors de me ramener dans sa chambre. Une fois dedans, il pose sa camĂ©ra de profil Ă  son lit, et je lui dit, couchĂ©e sur mon ventre et le cul lĂ©gĂšrement relevĂ© : Encules moi.- T’es vraiment une chienne toi hein- Et la chienne va te dĂ©chiqueter la bite si tu m’encules pas TOUT DE SUITE !J’avais vraiment faim, et ce cĂŽtĂ© pornstar avec la camĂ©ra, j’adorais encore plus.Il se met sur moi, mes 2 jambes jointes, les siennes Ă©taient autour de moi, ma tĂȘte dans les coussins. Il tape sa bite sur mes fesses avant de l’a rentrer doucement dans mon cul, sans protection, sans lubrifiant, juste un crachat et sa queue. Je l’a sent vraiment bahis firmalar passĂ©. Je me tord de douleur dans le lit, mon dos se languit comme une limace, et ma tĂȘte, elle, reprĂ©sentait toute ma douleur… Je fronçait mes sourcils, je pleurais, et ma bouche mordait les coussins de toute ses forces, quand elle ne faisait pas des grimaces horribles. Mes mains s’attrapait Ă  se qu’elles pouvait. Lucien me bloquait le plus souvent possible la nuque dans les coussins, histoire que ça passe mieux. Ça y est, son Ă©norme queue est rentrĂ©. Je le sais parce que mes petites fesses sont aplatis contre son bassin, et que son ventre me chatouille le dos. Il fait machine arriĂšre, et je l’a sens encore passĂ©, mais cette fois avec moins de douleur. Il l’a rentre Ă  nouveau, et je commence Ă  apprĂ©cier, jusqu’Ă  gĂ©mir d’envie. Mais il ne s’arrĂȘtes pas lĂ . Plus je prenais du plaisir, et plus il y allait fort, et vite, mon petit cul claquait sur lui si vite que je comprenait mĂȘme plus qui j’Ă©tait, mes yeux se rĂ©vulsait.D’un coup, je commence Ă  gĂ©mir, de plus en plus fort, jusqu’Ă  gueuler, voir hurler, et je squirt…Au mĂȘme moment, ma chatte se met Ă  juter comme une fontaine, et Lucien me bloque le bassin avec ses jambes et jouis dans mon cul. Je me retrouve Ă  perdre d’un cĂŽtĂ© pour en reprendre de l’autre…Il attend quelque secondes, avant de se lever, Ă©teindre la camĂ©ra, se mettre Ă  ma hauteur, caresser mes cheveux et me dire ‘ça va mon bĂ©bĂ© ?”. Je fais qu’un oui de la tĂȘte, j’essaie de me relever avec du mal, il m’aide, et une fois sur patte, je remarque que je boite… J’arrive Ă  marcher seule, mais comme un canard.- Mon bĂ©bĂ© ça va tu veux de l’aide ?- Non, ça ira, merci (en sĂ©chant mes larmes, me tenant au pas de la porte)- Viens, tiens, je te met ta robe- MerciJe fais un tour dans sa salle de bain histoire de me laver un coup, et d’essayer de refaire sortir le sperme kaçak bahis siteleri de mon cul, en vain.- Bon j’y vais Lucien, j’espĂšre que ça t’a plu !- Enculer une jeune qui serait ma petite fille c’est plaisant en effet ahahJe lui fait un dernier bisou, et je rentre, en boitant.Je passe le reste de la journĂ©e sur le canapĂ© devant la tĂ©lĂ©, Ă  me remettre de cette 1Ăšre sodomie extrĂȘme.A 18h, CĂ©dric rentre, en furie :- Grosse pute t’es oĂč ! Le voisin m’a tout montrĂ© T’ES OU !!!Merde ! C’est vrai que j’avais dit Ă  CĂ©dric que c’est lui qui m’enculerait en premier ! On va tenter la surprise :- Hein ! Mais de quoi tu parles !?- De cette vidĂ©o ! Lucien me l’a envoyĂ© par mail, t’es vraiment qu’une sale chienne, VIENS LA !- Mais c’Ă©tait pas moiaAIIIE !Il me prend par les cheveux, me soulĂšve avec une force herculĂ©enne, mon peignoir ouvert s’envole dans tous les sens, et me ramĂšne de nouveau chez le voisin…- Tu vas voir, t’as voulu te faire enculer comme la pĂ©tasse que tu es ? Bah tu vas voir, tu vas plus jamais ĂȘtre la mĂȘme !Je me fait trimbaler par mes cheveux comme une piñata, on arrive chez le voisin, et me lĂąche les cheveux. J’ai Ă  peine le temps de reprendre mon souffle qu’il me pousse, jusqu’Ă  des escaliers. Je les descends jusqu’Ă  arriver dans sa cave, oĂč se tenait Lucien, et 2 autres hommes, noir, mais cagoulĂ©s.Il me jĂšte dedans, Lucien m’arrache le peignoir pendant que CĂ©d’ nous enferme dedans, puis CĂ©dric dit :- T’as voulu me l’a faire Ă  l’envers hein ? Tout ce que tu vas avoir c’est la destruction !- Vas-y, je suis prĂȘte, dĂ©truisez-moi alors, j’en meurs d’envie…J’ai dit ça sans rĂ©flĂ©chir, peut-ĂȘtre que c’Ă©tait vrai ? En tout cas CĂ©dric n’a pas perdu de temps pour me prendre par la gorge, et me jeter sur l’espĂšce de lit avec des laniĂšres qui se trouvait au milieu de la cave. Je me laisse faire, jusqu’Ă  mĂȘme les aider Ă  attacher ma main droite. Je commençais Ă  adorer ce moment de punition, jusqu’Ă  qu’un des hommes cagoulĂ©s pose sa bite sur mon visage… Ses couilles Ă©taient sur mon front, son gland touchait mes seins… J’ai su Ă  ce moment que j’allais passĂ©e un sale quart d’heure…

Ben Esra telefonda seni boțaltmamę ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *