Nue sous sa robe

Ben Esra telefonda seni boțaltmamę ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Nue sous sa robeÇa fait maintenant presque un an qu’il m’arrive de plaider en tant qu’avocat stagiaire devant le juge, pour des affaires commerciales et pour des clients qui relĂšvent de “La dĂ©linquance en col blanc”. En octobre dernier, je devais assurer une dĂ©gense d’un client, quasiment gagnĂ©e d’avance. L’avocate de la partie adverse n’Ă©tait clairement pas en mesure de remporter le procĂšs. Cependant, lors de sa plaidoirie, j’ai senti que sa beautĂ© fatale ne laissait pas Monsieur le juge indiffĂ©rent. Il fallait la voir, un peu moins de la trentaine, longs cheveux chatains, plaidant dans sa robe qui, malgrĂ© l’amplitude du vĂȘtement, laissait deviner une poitrine Ă  faire frĂ©mir un moine bĂ©nĂ©dictin. En plus d’ĂȘtre belle, ma future consoeur avait une aisance orale d’un niveau supĂ©rieur Ă  celui demandĂ© Ă  un avocat lambda. Elle s’exprimait vraiment parfaitement, n’hĂ©sitant pas Ă  insĂ©rer dans son discours des rĂ©fĂ©rences littĂ©raires pour charmer le juge. J’avoue que je n’en menais pas large mais mon maĂźtre de stage m’avait intimĂ© que ma prose pouvait trĂšs bien concurrencer la plaidoirie qui venait d’avoir lieu. Je me lançais donc, confiant, dans un monologue de 10 minutes que j’avais eu du temps pour prĂ©parer. Les faits tournaient en ma faveur et ma plaidoirie n’a fait que favoriser plus encore une issue favorable pour mon client, malgrĂ© la brillance de ma consoeur. Une fois l’audience levĂ©e, je retournai donc, accompagnĂ© de mon maĂźtre de stage, au cabinet, situĂ© juste en face du tribunal. En quittant la salle, je ne manquai pas de lancer un regard empli de malice casino siteleri Ă  cette belle et jeune avocate, qui m’a retournĂ© un sourire radieux malgrĂ© sa dĂ©faite. Le reste de la journĂ©e, je ne pus m’empĂȘcher de repenser rĂ©guliĂšrement Ă  elle, si bien que mon efficacitĂ© approchait le nĂ©ant. Arriva donc la fin de la journĂ©e. Mon maĂźtre de stage ne m’avait pas laissĂ© de travail Ă  faire chez moi pour le week end parce que cela faisait depuis au moins juin que je lui avais dit qu’il y avait la soirĂ©e des anciens thĂ©sards du professeur qui m’avait dirigĂ©. Je profitai de rentrer chez moi pour prendre une douche et dĂ©poser ma robe ainsi que mes diffĂ©rents textes juridiques qui allaient me servir pour le week end. 21h, je me rendis donc dans ce bar privatisĂ© pour l’occasion oĂč environ 70 personnes se massaient autour du bar. Je repris donc contact avec quelques amis, anciens thĂ©sards eux aussi, et discutai tout en enchainant les verres. Presque une heure plus tard, j’aperçus une fille vĂȘtue d’une robe bustier de couleur prune, laissant apparaitre un somptueux dĂ©colletĂ© et des jambes subtilement couvertes d’un collant noir. Elle passa Ă  cĂŽtĂ© de moi en me reconnu immĂ©diatement.”Eh mais c’est contre toi que j’ai plaidĂ© tout Ă  l’heure ! Tu t’es vachement bien dĂ©brouillĂ© pour un stagiaire,” me lança-t-elle. J’acceptai le compliment en soulignant la brillance de sa prestation et la facilitĂ© du procĂšs. Je lui ai donc payĂ© plusieurs mojitos pendant que nous parlions d’abord boulot, mais la conversation dĂ©riva sur des sujets philosophiques, politiques, littĂ©raires. canlı casino Pas de doute, nous Ă©tions sur la mĂȘme longueur d’onde. Nous nous rapprochions au fil de la discussion jusqu’Ă  nous embrasser fougueusement pendant environ une minute. Ce baiser me fit comprendre que j’avais eu raison de venir Ă  cette soirĂ©e et qu’elle n’Ă©tait pas encore achevĂ©e. La nuit Ă©tait dĂ©jĂ  bien entamĂ©e lorsqu’elle me proposa de la raccompagner pour m’offrir un dernier verre. LĂ©gĂšrement ivres, nous repartĂźmes donc bras dessus bras dessous tout en nous racontant des annecdotes d’audiences. J’en profitai Ă©galement pour lancer des regards impatients vers ses seins que j’adorais. Un bon bonnet C je pense.Une fois arrivĂ©s chez elle, le dernier verre je n’en avais plus grand chose Ă  faire. Ce que je voulais, c’Ă©tait la prendre sur le canapĂ©, sur la table, sur son lit, sur n’importe quel endroit oĂč son royal fessier pouvait se poser. Elle m’apporta quand mĂȘme un verre de cognac alors que je m’asseyais dans le canapĂ©. À ce moment oĂč elle posa le verre sur la table basse, je pus entrevoir son entrejambe et me retenus pour ne pas y mettre ma main. Elle enleva alors sa robe et se mit Ă  califourchon sur moi. Pas de soutien gorge, pas de culotte, juste ses bas noirs que j’avais remarquĂ© lorsque je l’ai vue. Elle m’embrassa avec passion et profitai enfin pour poser mes mains sur ses fesses nues. Je les glissais vers son sexe lorsque je sentis qu’elle s’Ă©tait mise un plug anal. Je crus alors que mon Ă©rection allait dĂ©chirer mon pantalon. Elle me deshabilla et me suça la kaçak casino queue goulument. On sentait qu’elle en avait envie depuis un moment. Les vas et viens de sa bouche Ă©taient accompagnĂ©s d’abord de ses mains, puis de ses seins. Cette douceur me fit venir assez rapidement et elle avala toute ma semence directement. Je l’ai prise entre mes mains et l’ai portĂ©e jusque sa son lit. Tout en la portant, je passai mes bras sous ses cuisses pour faire remonter sa petite chatte bien humide vers ma bouche. Elle Ă©tait plĂ»tĂŽt petite et lĂ©gĂšre. J’ai donc commencĂ© Ă  goĂ»ter Ă  son abricot avant de la plaquer sur le lit pour en reprendre une part. J’enfonçai ma langue dans son vagin, ce qui la fit frĂ©mir de plaisir. Elle voulu alors que je lui enfonce ma queue en elle. Ni une, ni deux, elle m’enfila le prĂ©servatif avec sa bouche et rentra mon sexe dans le sien. J’ai su la prendre comme elle le mĂ©ritait malgrĂ© mon ivresse. Pendant presque 20 minutes je l’Ă©coutais gĂ©mir Ă  chaque coup que j’avais la chance de lui mettre. Puisqu’elle Ă©tait sur le dos, je pus admirer ses seins rebondir Ă  chaque secousse que je lui infligeais. Elle se retourna alors pour passer en levrette et enleva le plug Swarovski qui comblait son anus. Je compris instantanĂ©ment le message et engouffrai mon chibre dans ce petit trou qui n’attendait qu’Ă  ĂȘtre comblĂ©. Je la pris violemment pendant presque dix minutes en l’attrappant fermement par les reins. Presque dix minutes plus tard, je dĂ©cidai de me retirer pour enlever le prĂ©servatif et recouvrir ses fesses de mon sperme dans un rĂąle de plaisir bestial. Elle me fit dormir prĂšs d’elle jusqu’au petit matin. Nous aurions bien voulu remettre le couvert mais elle devait partir. Je rentrai chez moi, les couilles vidĂ©es par cette femme brillante, aussi bien dans son travail que dans son lit.

Ben Esra telefonda seni boțaltmamę ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *