Ma tante 3

Ben Esra telefonda seni boţaltmamý ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Ma tante 3Je me suis rĂ©veillĂ© vers 10 h du matin, ma tante n’était plus Ă  la maison. Je me suis demandĂ© si je n’avais pas rĂŞvĂ© de l’autre fois oĂą je l’avais enculĂ©e.Cette femme qui avait excitĂ©e mon adolescence et mes caresses solitaires habitait chez moi. Pendant que je prenais mon petit dej j’ai reçu un sms de Marceline qui me disait qu’elle avait beaucoup de chose Ă  faire et qu’elle rentrerait ce soir pour diner. J’étais content de voir cette complicitĂ©. Après ma douche une Ă©rection incroyable m’a motivĂ© pour fouiller dans ses affaires. Sa chambre son armoire contenaient des trĂ©sors, il y avait des robes, des jupes et des chemisiers qui sur elle devaient ĂŞtre incroyablement sexy. Ses dessous m’ont Ă  la fois surpris et ont confirmĂ© ce que je pensais d’elle. Une belle femme de son age voulait mettre son corps en valeur avec des soutiens gorges en dentelle de toutes les couleurs avec les culottes assorties plus ou moins Ă©chancrĂ©es. J’ai trouvĂ© un petit sac qui contenait sa culotte et son soutien gorge de la veille. Ils Ă©taient blancs avec un bord en dentelle digne d’une vraie coquine. Il y avait des traces d’excitation sur la partie en coton de sa culotte. Je me suis masturbĂ© en la lĂ©chant, elle avait un gout divin et j’ai joui abondement sur son beau soutien gorge en pensant Ă  elle. Je n’ai pas nettoyĂ© pour lui laisser un souvenir.Ma tante est arrivĂ©e vers 19h elle portait une jupe droite et un chemisier Ă  motif limite mauvais gout mais sa poitrine gĂ©nĂ©reuse Ă©cartant les boutons offrait une belle vision de son soutien gorge noir faisait oublier tout ça. Elle avait achetĂ© une bouteille de champagne, on l’a ouverte au salon, elle me racontait son rdv incroyable l’après midi. On rigolait bien, elle ne faisait pas attention mais sa jupe remontait en haut de ses cuisses et je voyais souvent le bords de ses bas genre dim up et mĂŞme un peu de sa peau. Ses seins avaient fait sauter un bouton, elle m’offrait une vue incroyable de sa poitrine maintenue par la dentelle noire de son soutien gorge. On commençait Ă  ĂŞtre un peu saoul et le corps de ma tante me faisait tourner la tĂŞte. J’ai proposĂ© de se faire livrer japonais elle a dit ok, je vais me changer pour ĂŞtre plus Ă  l’aise mais attend moi pour commander. Elle est partie dans sa chambre. J’ai foncĂ© sur le balcon pour ne rien manquer du spectacle. Par la fenĂŞtre je la voyais se dĂ©shabiller comme si j’y Ă©tais. Elle a retirĂ© son chemisier et sa jupe, ses dessous noirs Ă©taient vraiment sexy. Sa culotte avait de la dentelle sur l’arrière qui me laissait voir la raie de ses fesses, son soutien gorge Ă©tait si bien rempli que ses tĂ©tons transperçaient le tissu. Elle l’a enlevĂ© dĂ©licatement et a passĂ© ses mains sur ses gros seins avec un plaisir certain. Elle a fermĂ© sa porte et s’est touchĂ© les seins, elle se pinçait les tĂ©tons en gĂ©missant. Elle a glissĂ© sa main dans sa culotte et s’est frottĂ©e le minou. Je bandais comme un fou et j’ai sorti ma bite pour me branler sans retenu mĂŞme si mes voisins pouvaient m’apercevoir, j’étais trop excitĂ©. Elle se lĂ©chait le doigt par moment et l’enfonçait aussi vite dans son sexe en Ă©cartant les jambes. Marceline Ă©tait en culotte les seins Ă  l’air et se caressait le minou sans se rendre compte que j’assistais Ă  ce show. Elle s’est arretĂ©e pour choisir une robe d’étĂ© avec le haut croisĂ© qu’elle a enfilĂ©e sans mettre de soutien gorge, elle se regardait dans la glace en plaçant ses seins dans le beau dĂ©colletĂ©. Une fois ajustĂ© elle a retirĂ© sa culotte et l’a senti elle avait l’air humide. Elle s’est regardĂ© les fesses et est sorti de sa chambre. Elle m’a retrouvĂ© dans la cuisine pour passer la commande. J’ai poussĂ© un cri de joie en la voyant, elle Ă©tait très sexy. Sa robe moulante croisĂ©e moulait sa poitrine de façon remarquable. Elle m’a dit tu aimes bien ma robe c’est ça. Elle a fait un tour sur elle mĂŞme pour m’en faire profiter. J’ai dit vous ĂŞtes superbe dans cette tenue. Votre corps est mis en valeur Ă  la fois avec la lĂ©gèretĂ© du tissu et le haut croisĂ© qui moule votre belle poitrine. C’est vrai ou tu dis ça pour me faire plaisir, jamais cette robe n’a fait un tel effet autour de moi. J’ai dit alors c’est que vos proches n’ont pas le courage de vous le dire. On a rigolĂ© en se touchant et en se faisant un calin très sympathique. Je sentais ses seins lourds gĂĽvenilir canlı bahis siteleri contre moi et ça m’a rendu dingue mais j’ai tout masquĂ©. On a commandĂ©, et on a dinĂ© sur la table basse, comme j’étais face Ă  elle assis par terre et elle sur le canapĂ© je pouvais voir ses cuisses et parfois son sexe blond. Je ne loupais rien du spectacle, elle ne rendait pas compte que je voyais son minou. On mangeait des sushis et on buvait du sakĂ© en se racontant nos vies, c’était vraiment très chouette. Ses seins bougeaient Ă  chacun de ses mouvements, ça me plaisait. Après le repas on s’est retrouvĂ© tous les 2 sur le canapĂ©. Celui oĂą je m’Ă©tais branler sur elle pendant qu’elle se masturbait. Ses seins tiraient le tissu de sa robe, je voyais l’arrondi de ses gros nichons et mĂŞme ses tĂ©tons qui pointaient. Par moment elle passait ses mains sur ses cuisses ce qui laissait apparaĂ®tre ses cuisses sans que ça la gène. J’étais excitĂ© comme un fou et on continuait Ă  boire ce qui n’arrangeait rien. Puis la discussion a dĂ©rapĂ©, Marceline m’a demandĂ© si ma vie de cĂ©libataire me convenait. J’ai dit que oui mĂŞme si par moment l’envie de caresser une femme me manquait. Elle s’est tournĂ©e vers moi, ses jambes Ă©cartĂ©es m’offraient une vision incroyable sur son minou blond, elle rigolait et elle a dit je te comprends ça fait depuis la mort de ton oncle que je n’ai plus de rapport avec un homme et ça me mine;mĂŞme si nous avons dĂ©jĂ  fait quelques trucs ensembles. J’ai dit pourtant malgrĂ© ton age tu es une femme superbe et j’en reviens pas qu’aucun homme ne te drague. Elle m’a dit tu sais quand on est jeune les rencontres se multiplient mais avec le temps tout est plus compliquĂ©. Les gens de mon age ne couchent pas au moindre dĂ©sir comme quand on est jeune ils veulent des histoires sĂ©rieuses alors que le plaisir arrive parfois sur des coups de tĂŞte comme l’autre jour. J’ai dit mais oui tu as raison en passant ma main sur son Ă©paule le tissu de sa robe Ă©tait doux et elle se laissait toucher alors j’en profitais. Je voyais ses tĂ©tons qui Ă©taient tout durs et pointaient Ă  travers le tissu. J’avais très envie de la caresser. Je me suis lancĂ©. Je trouve que tu es une belle femme et que la jolie tante de ma jeunesse est encore très attractive. Elle a ri et a dit tu es gentil de me dire ça mais je n’ai plus le corps de mes 20 ans ni de mes 40. MĂŞme si je fais encore du sport, mes fesses sont plus molles, mes jambes sont moins fines, il n’y a que ma poitrine qui ne change pas et j’en suis fière. Elle s’est levĂ©e aussitĂ´t en prenant la pose comme pour me le prouver. En fait sa gĂ©nĂ©reuse poitrine gonflait le tissu de sa robe et quand elle a fait un tour sur elle mĂŞme la raie de ses fesses moulĂ©e Ă©tait sublime. Alors tu confirmes que je suis encore une jolie femme. Marceline je te le confirme dans ta robe je te trouve superbe, ta poitrine est gĂ©nĂ©reuse explose le tissu de ta robe pour mon plus grand plaisir elle est aussi enivrante que dans mes souvenirs d’adolescent, tes jambes longues mettent en valeur tes belles fesses rondes. Franchement j’en reviens pas que personne ne te saute dessus. Elle me souriait et paraissait vraiment heureuse d’entendre ce que je lui disais. Elle est venue s’assoir près de moi. Sa position m’offrait une vue imprenable sur ses cuisses. Ma tante offerte près de moi les cuisses bien visibles me donnait envie d’aller plus loin cette fois ci; Et alors le plaisir ne te manque pas, sentir les mains d’un homme sur ton corps et la jouissance ultime. Moi je t’ avoue que si je ne couche pas avec une femme, rĂ©gulièrement j’ai besoin de me masturber pour jouir. Et d’ailleurs j’adore ça. Elle s’est tournĂ©e vers moi et dans le mouvement sa robe est remontĂ©e sur ses cuisses, je pouvais voir son minou. Elle m’a dit tu sais les hommes et les femmes sont diffĂ©rents avec le plaisir. Mais je t’avoue que parfois le dĂ©sir monte alors je m’habille un peu sexy et je pars me balader.Et Ă  chaque fois c’est la mĂŞme histoire je rentre chez moi seule. Et que l’autre jour quand je t’ai sucer et que tu m’as enculĂ©e j’en rĂŞve encore et je deviens encore plus excitĂ©e. Je suis triste Ă  chaque fois d’être seule chez moi avec un plaisir inassouvi. Je nous ai servi un grand verre de sakĂ© et j’ai tendu mes bras vers elle en souriant, elle est venue se gĂĽvenilir illegal bahis siteleri blottir contre moi. J’étais assis avec ma tante dans mes bras qui se laissait aller Ă  cette tendresse que je lui proposais. Sa robe moulait ses superbes cuisses, sans parler de sa poitrine qui explosait le haut de sa robe. Je passais mes mains sur ses Ă©paules et sur ses hanches avec un vĂ©ritable bonheur comme je savais qu’elle Ă©tait nue sous sa robe. Elle se laissait faire c’était trop bon de la caresser comme ça. Je me suis lancĂ© et j’ai dit j’ai une question intime Ă  te posez, quand tu es chez toi pleine de dĂ©sir et il t arrive de te caresser pour te donner du plaisir et comment fais tu ? Elle m’a souri et a dit tu es coquin de me demander ça mais je vais te rĂ©pondre. Il m’arrive de me toucher quand je n’en peux plus d’être seule et de ne pas jouir. Je commence par me caresser les seins, très vite l’excitation monte, ma poitrine est très sensible. Je dĂ©fais le haut de ma robe et j’extrais mes seins de mon soutien gorge, je les malaxe en pinçant mes tĂ©tons. Et très rapidement je sens que mon minou est humide alors j’écarte les cuisses et je fais passer mes mains le long de mes jambes et je me frotte la chatte Ă  travers le tissu de ma culotte. Je mouille comme une folle et une fois que ma culotte est trempĂ©e, je l’enlève et je la sens, je la lèche tout en frottant mon clitoris. L’odeur de ma chatte, le jus de mon sexe me rend dingue. J’en profite j’enfonce mes doigts dans mon minou et mĂŞme dans mon petit trou. Et selon les fois je jouis plus ou moins vite. J’étais sans voix et je bandais. Je sentais que ça lui avait fait un bien fou de me raconter tout ça. Je la trouvais encore plus dĂ©sirable. Elle a ajoutĂ© et pour tout te dire il m’arrive mĂŞme de me filmer avec une petite camĂ©ra, je ne sais pas pourquoi vu que je ne regarde jamais ce que je filme. Ca doit probablement mettre du piquant. J’ai dit Marceline ton histoire me comble, je n’en attendais pas autant. Je te trouve plus femme que jamais et sache la vie est un mouvement permanent et parfois on oublie que tout est possible. Regarde on est lĂ  tous les 2 et c’était improbable, alors profitons de ce moment. J’ai passĂ© mes mains sur ses cuisses et je suis remontĂ© sous sa robe.Tu as des jambes douces c’est un vrai plaisir de te caresser. on est tous les 2 adultes et je t’ avoue que ce soir je suis content de te prendre dans mes bras et je suis tout aussi excitĂ© que l’autre soir ou ma jolie tante de 40 ans me donnait envie de sexe, ta robe me permet de voir ta poitrine gĂ©nĂ©reuse par moment et quand tu es assise contre moi, que je pose mes mains sur tes cuisses. Ca me fait vraiment de l’effet. Elle s’est redressĂ©e a bu son verre de sakĂ© cul sec et elle s’est allongĂ©e sur le canapĂ© en posant sa tĂŞte sur mes cuisses, elle m’a souri et a dit moi aussi ça me fait de l’effet. Et c’est drĂ´le qu’après tant d’annĂ©es d’abstinence ce soit mon neveu qui me fasse du bien. C’est un prĂŞtĂ© pour un rendu j’ai envie de te dire une chose que je n’ai jamais dit Ă  personne quand j’avais 13 ans, je ne sais pas si tu te souviens mais nous sommes parti en vacances dans le sud de la France, on avait louĂ© une maison avec piscine. Il y avait mes parents et ta famille, ton mari. Ma tante m’a dit oui je me souviens de ses vacances mais quel est le lien, continue ton histoire mais s’il te plait n’arrĂŞte pas de me caresser les cuisses c’est trop bon. J’ai glissĂ© mes mains sous sa robe, je la caressais de ses pieds en remontant vers ses cuisses, sa peau Ă©tait très douce c’était un vrai plaisir de la toucher. J’ai Ă©cartĂ© ses jambes pour mieux profiter de l’intĂ©rieur de ses cuisses, elle se laissait faire, mes mains passaient près de son sexe et j’ai continuĂ© mon exposĂ©. Au fil du temps passĂ© Ă  se baigner et Ă  profiter du soleil et de la piscine, j’ai senti que mon zizi me dĂ©mangeait Ă  chaque fois que je te voyais en maillot de bain, ta gĂ©nĂ©reuse poitrine moulĂ©e par le tissu et vos fesses rondes m’enivraient. J’allais dans ma chambre pour me toucher le sexe sans comprendre que j’avais envie de me masturber. Je t’ observais par la fenĂŞtre en me touchant et du jus est sorti de ma bite toute dure. Ce plaisir Ă©tait incroyable. J’ai renouvelĂ© cette expĂ©rience de nombreuses fois. Marceline avait fermĂ© les yeux. gĂĽvenilir bahis Ĺźirketleri J’ai posĂ© ma main sur un de ses seins, enfin je sentais la lourdeur de son sein et très vite son tĂ©ton a durci Ă  mon contact. Ma tante m’a dit elle est bien ton histoire, en plus tu me fais du bien. Tellement j’étais excitĂ© un jour j’ai volĂ© tes dessous sales pendant que j’étais seul Ă  la maison pour les sentir en me caressant. Je lĂ©chais l’intĂ©rieur de vos culottes en entourant ma bite de vos soutiens gorges et je jouissais abondement sur vos dessous. Je garde un souvenir prĂ©cis de tes dessous chics et sexy. Elle a dit j’en reviens pas de ce que tu me dis, tu as toujours Ă©tĂ© mon neveu favori et je regrette de ne pas m’être rendu compte de tout ça.A l’époque mon couple chancelait et j’aurai adorĂ© te surprendre pendant que tu avais un sexe Ă©norme entre tes mains, je te jure que je ne t’aurais pas laissĂ© seul dans tes dĂ©couvertes du plaisir. Ca me fait sourire quand tu parles de mes dessous, c’est vrai que je continue Ă  m’acheter des culottes et des soutiens gorges chics qui mettent mes formes en valeur. J’avais arrĂ©tĂ© de la caresser et j’ai dit j’adorerais voir tes dessous ce soir. Et bien tu vas ĂŞtre déçu, je suis complĂ©tement nue sous ma robe. Je n’ai pas de culotte et pas de soutien gorge. Mais comme je t’aime bien je vais te laisser vĂ©rifier par toi mĂŞme si tu le souhaites. Elle a fermĂ© les yeux.J’ai dit j’en rĂŞve depuis si longtemps alors je me lance, j’ai Ă©cartĂ© le haut de sa robe et j’ai sorti ses gros seins. Je pelotais avec douceur et fermetĂ©, elle gĂ©missait ce qui me rendait dingue, je commençais Ă  bander grave. J’ai dit allez ma tante tu es excitĂ©e alors Ă©carte les jambes que je vois ta petite chatte.Elle a Ă©cartĂ© les jambes. J’ai glissĂ© ma main pour remonter sa robe, je voyais enfin la chatte blonde de ma tante. Jai posĂ© un doigt sur son pubis, elle a poussĂ© un petit cri et a dit doucement personne ne m’a touchĂ©e depuis plus de 3 ans. J’ai commencĂ© Ă  toucher les lèvres de son minou d’une main et de l’autre je malaxais son sein gĂ©nĂ©reux. En enfonçant un doigt dans son sexe j’ai remarquĂ© qu’elle Ă©tait trempĂ©e. Elle me faisait perdre la tĂŞte. Je la masturbais Ă  fond et elle aimait ça cette belle salope. J’ai sorti ma bite en Ă©rection et je l’ai plaquĂ© contre ses cheveux en continuant mes caresses. J’ai frottĂ© son clitoris ardemment, elle gĂ©missait et d’un coup elle m’a dit, on va trop loin je prĂ©fère que tu arrĂŞtes tout de suite. Elle s’est levĂ©e les seins Ă  l’air. On ne peut pas faire ça, il vaut mieux aller se coucher. J’ai dit Marceline je ne te comprends pas on prend du plaisir alors autant se lacher. Mon sexe est dur et c’est toi qui me met dans cet Ă©tat. S’il vous plait avant d’aller dormir faites moi jouir. Elle m’a souri avec un vrai regard gentil et elle est venue mettre ma bite entre ses seins. Cette branlette espagnole entre ses gros nichons m’a emportĂ©. En plus elle lĂ©chait ma queue aussi souvent qu’elle le pouvait. Elle pris mon sexe dans sa bouche comme l’autre soir et me suçait comme jamais. Elle me dit prends moi vas y baise moi ! on sexe frotta contre sa chatte, et je m’enfonçais en elle sous ses gĂ©missements. Je la plaçait en levrette pour me mettre derrière elle; me maintenant a ses fesses, je la baisais comme elle voulais. Puis elle me plaça sur le dos et s’empalla sur mon sexe, a son rythme ses seins ballançaient a une vive allure. Puis elle me repris entre ses seins; et Très vite j’ai joui sur sa poitrine et son visage. Elle s’est levĂ©e et m’a dit maintenant mon gentil neveu je veux aller dormir et elle est partie dans sa chambre.Après mettre calmĂ© je suis allĂ© me coucher. Je n’arrivais pas Ă  dormir, je me touchais la bite et très vite elle a grossi. Je bandais comme un fou en pensant aux seins de ma tante. Je me suis levĂ© la queue raide et je me suis approchĂ© de la chambre de ma tante. La porte Ă©tait entre ouverte et la lampe de chevet Ă©tait allumĂ©e. Elle dormait Ă  point fermĂ©. Le drap qui lui couvrait le corps ne cachait rien ses formes gĂ©nĂ©reuses. J’ai tirĂ© le drap jusqu’à ses pieds. Elle Ă©tait nue, sa chatte blonde Ă©tait magnifique, ses seins offerts ne faisaient que durcir ma bite. J’ai commencĂ© Ă  me branler avec plaisir. J’ai posĂ© une main sur un de ses seins et je l’ai pelotĂ©, elle gĂ©missait. Ca m’excitait encore plus. J’ai Ă©cartĂ© ses cuisses pour mieux voir son minou. Dès que j’ai passĂ© un doigt entre ses lèvres elles sont très vite devenues humides. J’ai senti que j’allais jouir, je me suis approchĂ© de ses seins et j’ai joui sur sa poitrine. Après avoir joui 2 fois j’ai dormi comme un bĂ©bĂ© a ses cĂ´tĂ©s.

Ben Esra telefonda seni boţaltmamý ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *