Les chroniques érotiques d’Emilie (6)

Ben Esra telefonda seni boaltmam ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Les chroniques érotiques d’Emilie (6)La colocation…Pour faire mes études universitaires loin de mon chez moi, j’ai dû chercher un appartement. … deux options s’offraient à moi : la cité universitaire où une colocation… Je fis le choix de la deuxième; tout d’abord je me sentirai moins seule dans cette grande ville et se sera mieux que la cité U et ses petits studios ou il y a peu de calme……J’ai donc répondu a une annonce…et je n’ai pas eu a le regretter. En bordure d’un canal, l’appartement est au 2eme étage d’une résidence privée avec parking et jardin privatif… et à proximité du lieu de mes études. Je peux m’y rendre a pied ainsi que dans le centre-ville qui n’est pas loin. Son occupante, Aurélie, professeur de collège, y est seule. Ma première impression est bonne. l’appartement est spacieux, il y à tout ce que l’on a besoin, l’hôte est ordonnée sans être maniaque, et il émane de cette femme de 30 ans une simplicité naturelle. Elle veut prendre une colocataire pour ne pas avoir à “parler rien qu’aux murs” et aussi pour tenir une promesse qu’elle s’est faite de rendre service a une étudiante, à une époque ou elle galérait pour suivre ses études n’étant pas, n’y elle et sa famille fortunée. Je me suis tout de suite sentie à l’aise et nous sommes donc tombées d’accord… …Quelques mois après mon installation, notre vie est entré dans une sorte de rythme pour toutes les deux… se lever… aller au travail… revenir à la maison. Le soir, si mon emploi du temps le permet, je regarde la télévision avec elle, ou j’écoute de la musique. Parfois, l’une ou l’autre somme de sortie… voir des amis… aller au cinéma… baiser (pour elle)… gouiner (pour moi) [eh oui! le corps a ses envies !]…Des fois Aurélie ne rentre pas et je ne sais pas où elle a passé la nuit, je suppose que c’est avec son amant… car dans une de nos nombreuses conversations, si je lui ai fait comprendre mon homosexualité, Aurélie de son coté m’a confié qu’elle voyait régulièrement un homme… marié… et j’en ai conclu qu’elle était hétéro… Mais pour ce qui est des ébats sexuels de l’une ou de l’autre l’appartement reste sacré, comme un refuge. Ils nous arrivent aussi d’être pantouflarde… la cohabitation était sans problème… sauf que……Il nous arrive aussi d’être pantouflarde … Quand elle sait qu’elle ne ressortira pas, Aurélie passe la soirée en T-shirt et culotte… Entre femmes !… comme elle me dit “nous sommes faites toutes pareilles… sauf que Aurélie est une jolie femme androgyne … grande, mince, cheveux bruns courts, pas de seins, “plate” suivant l’expression !…mais avec des mamelons et des tétons très prononcés … Bref !… il ne me fallut pas longtemps pour adopter, le soir, une tenue similaire… parce que c’est confortable illegal bahis … et sexy… trop…! quand je vois le spectacle qu’elle m’offre (peut-être inconsciemment, ou pas !?)… J’aime la regarder déambuler dans la maison…ses petites fesses rondes et encore fermes, aux courbes lisses sous une culotte de coton extensible.. un mont de vénus bien bombé avec les lèvres du minou marqués par le tissu … sans vous parler des tétons qui ont l’air continuellement dressés sous son T-shirt…!!… c’ est carrément excitant…!!… J’essaye de ne pas trop montrer mon intérêt grandissant pour elle… Mais comme nous vivons ensemble, jour après jour, nuit après nuit… l’envie d’elle s’insinue…alors… l’espoir fait vivre…n’est ce pas !! D’autant plus que nos relations ont évolués… voyez, au début, nous nous asseyions poliment éloignés lorsque nous regardions la télé… une sur le canapé, l’autre dans le fauteuil. Après un certain temps, comme nous sommes plus à l’aise ensemble, nous avons commencé à partager le canapé. C’ est agréable d’être près d’elle… puis à l’étape suivante… à l’occasion je laisse une main… mon bras… ou une jambe glisser nonchalamment pour toucher son corps… elle ne s’ éloigne pas, accepte le contact, mais je ne veux pas aller plus loin… trop vite… brusquer les choses… d’autres-fois en regardant un film, certaines scènes provoquent quelques réactions … Aurélie met sa main sur ma jambe… moi ma tête sur son épaule, ou même on se tient la main pour rassurer l’autre… En fait je m’aperçois que l’on devient vraiment complices…… un soir que je rentre plus tôt, un cours ayant été annulé… j’entends un bruit familier à travers la porte. Au lieu de l’ouvrir j’ écoute… des gémissements et soupirs satisfaits…!! je les reconnais immédiatement… c’est un de mes DVD vidéo érotiques !… je me souviens…! …je l’ai oublié dans le lecteur hier soir, alors que Aurélie était sortie… elle a dû le trouver en voulant mettre autre chose… merde !… Il ya seulement des scènes fille / fille… Je ne veux pas embarrasser ma colocataire en rentrant maintenant, alors je suis repartis faire une course… Au retour j’ai fait du bruit avec ma clé pour l’alerter… quand je suis rentrée le téléviseur étais éteint et Aurélie assise sur le canapé avec ses bras autour de ses genoux, comme pour cacher sa culotte… Une bouteille de vin, à moitié vide, sur la table basse…- Bonne journée Emilie ?… dit-elle, trop rapidement… trop fort… évidemment surprise par mon retour…j’ai compris qu’elle venait juste d’arrêter le DVD… – excellente… toi aussi…!- ouii… quoique éprouvante… j’avais besoin de me relaxer…Aurélie semble nerveuse ou mal à l’aise… je sais bien pourquoi… donc je vais lui illegal bahis siteleri donner un peu de temps pour se reprendre…Surtout que si elle aime les films lesbiennes, eh bien…! c’est peut-être une bonne chose pour la suite de nos relations… Alors ne pas la brusquer…!- A tout de suite, je vais prendre une douche……Pendant que j’étais dans la salle de bain j’entends Aurélie, qui va dans sa chambre.Quand je suis sorti de la douche elle est de nouveau sur le canapé… il me semble qu’elle a changé sa culotte… signe, s’il m’en fallait un, qu’elle a pris du plaisir devant le film , les scènes l’ont faite mouillé au point de tacher ses dessous… peut-être s’est elle masturbé et eu un orgasme ?… …Assise a côté d’elle, (en débardeur / culotte / sans soutif) je ne peux pas résister de tendre la main pour toucher son épaule et courir avec mon doigt timidement jusqu’à son cou. – Qu’avez-vous fait a votre retour … ai-je demandé, innocemment. – Pas grand-chose !… répondit-elle.Évidemment !… Elle ne veut pas dire quoi que ce soit à propos de ce qu’elle vient de faire et je n’insiste pas…- Mmmm…!! je me sens bien, ronronne-t-elle, pendant que je me sers un verre de vin… et en même temps elle déplace son corps de trois-quarts vers moi et ouvre ses jambes pour révéler une culotte fendue sur le devant, qui s’ouvre avec le mouvement et laisse apparaitre en toute impudeur une autre fente et les lèvres de sa chatte gonflée et luisantes de cyprine… elle m’allume pensai-je… où elle est prête à le faire, avec moi… Je suis tenté de lui sauter dessus mais je me retiens … Mais Aurélie n’en reste pas là… elle vient se blottir contre moi… et semble déterminée… je remarque qu’elle est un peu éméchée… juste ce qui faut pour la désinhiber … -J’ ai une confession à te faire… me dit-elle en baissant les yeux…- Je … j’ ai regardé ta vidéo …- laquelle ? fais-je innocemment- La lesbienne que tu as oubliée dans le lecteur- Ah bon !… j’espère que cela ne t’as pas choquée… ai-je dit rassurante,… mon doigt caressant doucement sa joue -non… non …! avec une voie lascive, comme si une tension sexuelle l’habitait… Nos yeux rivés l’une à l’autre; nos corps se sont rapprocher… chaleur… picotements… humidité ont envahis mon sexe… j’ étais maintenant sûre de ce qui allait arriver… – je dois t’avouer Emilie que la vidéos ma excitée… j’ai envie de faire comme ces filles… … sa respiration est plus rapide… une de ses mains se pose sur mon genou, lentement remonte à l’intérieur de ma cuisse… délicieux…! … ma respiration s’accélère, sa main joue maintenait avec le bord de ma culotte… un de ses doigts passe sous l’élastique, passe sur ma fente, je me sens mouillé…mouillé!!… et canlı bahis siteleri mon bourgeon gonfle… plus question de retenue…une envie de la gouiner me prend au ventre !!. je sens qu’elle veut, maintenant… j’ai pris son visage dans mes mains.. Les paupières d’Aurélie se fermes… nos lèvres se rencontrent… notre premier baiser … un baiser magique…sensuel… nos bouches se sont ouvertes… nos langues sont allées a la rencontre de l’autre dans une caresse amoureuse… nous nous sommes dénudée dans une passion mutuelle et notre désir s’est enflammé…un feu devenu incroyablement humide dans nos entrejambes et qu’il fallait éteindre rapidement… Toujours enlacées, nous nous sommes masturbé mutuellement… sa main dans ma culotte…la mienne dans la fente de la sienne, sur un même rythme…ne retenant plus nos gémissements, malgré nos bouches suçant nos langues avides …et nous sommes parties dans notre premier orgasme!!!… sublime…!!!… mais pas calmées pour autant…… J’ ai senti sa main, toute mouillée de ma jouissance, quitter ma vulve… venir sur mon ventre… puis toucher mes seins sous mon débardeur… C’était divin…. Seule une femme sait vraiment comment les tenir, les caresser, agacer les tétons… avec ma langue j’ai baisé, lécher sa bouche comme si c’était sa chatte… j’ai couché Aurélie en long sur le canapé… une cuisse sur son sexe et ma chatte ouverte (je dirai plutôt écrasée tant mon désir est violent) sur sa cuisse, je me frotte… nous frotte… ma langue continue à pilonner sa bouche dans un baiser plus que mouillé, ses bras autour de mon torse, elle m’attire sur elle, mes seins contre ses tétons… j’ai commencé sur elle un va et vient langoureux qui ouvrait, broyait nos deux chattes et nos clitos… nos vagins mouillés faisait un clapotis sur nos cuisses quand ils se décollaient tellement nous étions trempées… Nos halètements se sont transformés en gémissements… puis en râle… Aurélie a son tour à pris le contrôle de ma bouche et sa langue était maintenant l’agresseuse, en même temps elle à saisi mes fesses a pleines mains, plié un peu plus sa jambe, augmentant la pression de nos sexes sur nos cuisses… c’était divin…Ohhh… que c’était bon de se tenir comme ça… ses mains qui pétrissent mes fesses…les ouvres… un doigt qui me caresse” l’autre trou” tout cela pendant que l’on se “bosse” ensemble sur le canapé, les yeux dans les yeux, pour y voir notre plaisir et puis jouir à pleine voix… jusqu’au plaisir suprême… les corps raidis…tremblants… jusqu’aux spasmes de la délivrance !!!… …j’étais heureuse… et comblée ! grâce à mon oubli… mais surtout “au premier pas” d’Aurélie sur ce canapé… j’ai pu lui exprimer physiquement mon envie d’elle… et surtout je savais maintenant qu’elle ressentait la même chose… Même si elle ne sera jamais une lesbienne……Depuis cet instant la colocation fut différente… nous passons beaucoup plus de temps ensemble… au lit… Mais c’est une tout autre histoire…

Ben Esra telefonda seni boaltmam ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *