Julie et Katia ( Chapitre 16 )

Ben Esra telefonda seni boţaltmamý ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Julie et Katia ( Chapitre 16 )Julie et Katia ( Chapitre 16 ) Samedi 21 aoĂ»t. Château Lahaie . Deux filles . Huit convives . Quelques possibilitĂ©s. ( Pour une meilleure comprĂ©hension de ce chapitre , lire les prĂ©cĂ©dents disponibles ici https://xhamster.com/stories/julie-et-katia-chapitre-1-1024436 ) Sven ramonait la croupe de Julie en levrette pendant que celle-ci donnait avec sa langue du plaisir Ă  Tristana , qui se caressant les seins jetait des regards salaces Ă  Sven. Toujours debout devant eux , Katia se repassait en boucle les dernières paroles de ThĂ©a . Qu’avait-elle voulu dire par un traitement spĂ©cial ? Quelle idĂ©e avait encore cette drĂ´le de femme ? Il Ă©tait sĂ»r qu’elle Ă©tait excitĂ©e de voir son amie se faire prendre ainsi devant elle , mais elle avait malgrĂ© tout quelques craintes quant Ă  la suite de la soirĂ©e. Les trois convives masculins se masturbaient devant cette scène offerte Ă  leurs yeux ,ils ne quittaient pas du regard la formidable croupe de Julie mise en valeur par son porte-jarretelles parfaitement ajustĂ© sur ses hanches , ainsi que ses bas nylon hyper tendus par les allers et retours de Sven en elle . Diane et Eva mataient aussi la scène , toute aussi excitĂ©es que le reste de la petite troupe perverse . Elles se rapprochèrent des trois hommes et leur firent comprendre qu’elles avaient envie de leur virilitĂ© . Dimitri alla prendre place sur le second canapĂ© , placĂ© perpendiculairement du premier , se dĂ©vĂŞtit entièrement ; et sur son membre gonflĂ© vint s’empaler Eva qui avait laissĂ© glisser sa robe en chemin . Grande et mince brune Ă  petits seins , elle portait simplement un porte-jarretelles et des bas couleur chair . Elle ouvrit les cuisses et fit disparaĂ®tre le sexe de Dimitri en elle . A leur cĂ´tĂ© , Stan avait imitĂ© Dimitri , chevauchĂ© par Diane , vĂŞtue d’un caraco de soie et d’un large shorty assorti qu’elle avait Ă©cartĂ© pour laisser passer la belle queue de Stan . NoĂ© quant Ă  lui , Ă©tait passĂ© de l’autre cĂ´tĂ© du canapĂ© , entre Dimitri et Stan , permettant aux deux femmes de pouvoir lui prendre le sexe en bouche Ă  tour de rĂ´le . Sur les huit personnes prĂ©sentes , six baisaient . Katia Ă©tait debout Ă  cĂ´tĂ© de ThĂ©a , attendant impatiemment son tour , tant le spectacle offert par le reste des convives faisaient monter sa tempĂ©rature corporelle de façon exponentielle . Surtout que NoĂ© , bien chaud , Ă©tait repassĂ© du cĂ´tĂ© des croupes des filles , et dans une position assez acrobatique arrivait Ă  glisser sa bite avec celle de Dimitri en Eva , puis avec celle de Stan en Diane . A chaque fois qu’il pĂ©nĂ©trait l’une des deux femmes , elles accentuaient leurs gĂ©missements , ravies de ce nouveau jouet de chair en elle . A leur gauche , Julie n’avait pas changĂ© de position ; Sven avait juste ralenti l’allure ce qui lui permettait de largement prendre du plaisir Ă  dĂ©guster la chatte de Tristana qui ; voyant ses amis s’amuser aussi sur l’autre canapĂ© , avait joint sa main Ă  la langue de Julie pour encore mieux en profiter . ThĂ©a suivait tout ce petit monde des yeux avec une immense sensation de rĂ©ussite . Une nouvelle fois , elle avait su organiser une belle soirĂ©e dont les invitĂ©s se souviendront longtemps mĂŞme si , pour le moment , ils Ă©taient loin d’être partis . La nuit ne faisait que de commencer , ils allaient encore en avoir pour leur argent , avec ce qu’elle avait Ă©chafaudĂ© durant la semaine prĂ©cĂ©dent sa rĂ©ception . Un frisson de plaisir parcourut son corps , elle se tourna vers Katia : T- Ma belle , je vous ai vue tout Ă  l’heure sous la table ! Vous en avez profitĂ© pour lĂ©cher votre amie alors que c’est des convives qu’il fallait s’occuper . Vous comprenez ma dĂ©ception ? Un peu prise au dĂ©pourvu et se sachant un peu coupable , Katia lui rĂ©pondit : K- Oui ThĂ©a , je ne sais pas ce qu’il m’a pris ! Son abricot m’était tendu , je n’ai pas pu rĂ©sister . Et surtout je ne pensais pas avoir Ă©tĂ© vue … T- Sachez que j’ai toujours un oeil sur tout le monde pour que je sois sĂ»re que tout se passe pour le mieux . K- Qu’est ce que vous me rĂ©servez ? T- Une sorte de punition ! Un châtiment si vous voyez .. K- Absolument pas , je n’en ai aucune idĂ©e ! Expliquez-moi ! T- Cette semaine , j’ai fait amĂ©nager une pièce de la tour , celle du dernier Ă©tage . J’ai eu du mal Ă  trouver et cela m’a coĂ»tĂ© une petite fortune , mais j’ai trouvĂ© ce que je cherchais , et pour ĂŞtre franche avec gĂĽvenilir bahis vous , je ne pensais pas m’en servir ce soir . K- Et qu’est-ce que c’est ? T- Vous aurez bientĂ´t la joie de le dĂ©couvrir et sachez aussi que je suis ravie que vous soyez la première Ă  l’inaugurer , vous ĂŞtes si parfaite , si belle . Tout en prononçant ces paroles , elle lui passa une main sur les fesses nues et glissa un doigt Ă  l’orĂ©e de son sexe , devinant son excitation . T- Je constate que mes paroles ne vous effraient pas , bien au contraire . Je vous rassure , aucun mal ne vous serait fait , c’est juste pour faire plaisir Ă  mes invitĂ©s . K- Vous savez ThĂ©a , tout est une question de prix ! Au fur Ă  mesure que le temps passe ce soir , je me rends compte que vous ĂŞtes une belle salope qui aime aussi prendre du bon temps et vous amuser . MalgrĂ© notre diffĂ©rence d’âge , nous sommes fait du mĂŞme bois . Vous voulez profiter Ă  fond de nous , allonger la sauce et que la fĂŞte continue ! La balle est dans votre camp ThĂ©a ! T- Quel beau compliment que vous me faĂ®tes lĂ  ! Vous en ĂŞtes une autre de belle salope , et je crains que vous ne soyez qu’au dĂ©but de votre initiation …. D’ici quelques annĂ©es si vous continuez dans cette voie , vous serez largement plus efficace que moi pour bouffer du beau mâle , je n’en ai aucun doute . Quant Ă  allonger la monnaie pour arriver Ă  mes fins , nous en reparlerons lĂ -haut une fois que vous verrez le traitement que je vous rĂ©serve . K- C’est vous qui voyez … T- Non , je vous garantis que ce sera plutĂ´t Ă  vous de voir !! Pendant leur discussion , les baiseurs n’avaient pas trop changer de position , si ce n’est que le trio composĂ© de Julie , Sven et Tristana , avait optĂ© pour un autre style . Sven Ă©tait assis sur le sofa , avait Julie sur son sexe , le dos contre son visage et Tristana lui lĂ©chait la moule , les fesses relevĂ©es pilonnĂ©es par NoĂ© qui les avait rejoints . Sur l’autre divan , les deux femmes limaient toujours Stan et Dimitri , qui ; de plaisir s’étaient tus et avaient fermĂ© les yeux . ThĂ©a s’approcha au plus près de ses invitĂ©s : T- Nous vous abandonnons quelques instants , j’ai une surprise pour Katia , et pour vous ensuite . Je viendrai vous chercher quand tout sera prĂŞt , continuez Ă  baiser , la nuit est encore longue . Tous entendirent mais aucun ne lui rĂ©pondit . Elle prit Katia par la taille : T- Venez Vana , allons dĂ©couvrir votre cadeau ….. Elles sortirent de la grande salle de rĂ©ception , se dirigèrent vers le grand escalier et gravirent les marches de pierre . Katia suivait ThĂ©a , pensait Ă  ce qu’elle allait dĂ©couvrir mais aussi au visage de Julie , qui plantĂ©e sur Sven prenait un plaisir dingue Ă  se faire ramoner . Elle n’avait mĂŞme pas eu un regard pour elle , tant elle Ă©tait absorbĂ©e par le pieu qui l’envahissait . Finalement elle ne savait plus si elle aurait prĂ©fĂ©rĂ© ĂŞtre Ă  sa place . Pour le moment , c’est l’intimitĂ© de ThĂ©a qu’elle avait au dessus des yeux . A chaque marche qu’elle franchissait , le fourreau se soulevait , provoquant de larges ouvertures de la fente de la robe . Elle eut envie de la toucher mais elle ne savait pas comment elle l’aurait pris , elle se ravisa . Le colimaçon stoppa . Elles Ă©taient au sommet de la tour qui comportait trois Ă©tages . Une porte de chĂŞne très ancienne se trouvait devant elle . ThĂ©a tourna la grosse clĂ© dans la serrure et poussa la porte qui grinça . T- Entrez ma douce , n’ayez pas peur … ThĂ©a activa un interrupteur , la lumière des projecteurs Ă©claira une grande pièce tout en longueur . Sur la droite se trouvait un bar avec une demi-douzaine de tabourets . Sur la gauche , les fenĂŞtres desquelles des rideaux noirs occultaient toute lumière du jour ou des rĂ©verbères de la rue , toute proche . Au milieu , quatre canapĂ©s Ă©taient disposĂ©s en carrĂ© , les coussins de velours rouge devaient ĂŞtre très confortables . Au centre du carrĂ© se trouvait un objet imposant dissimulĂ© sous un grand drap noir , posĂ© sur une estrade d’une trentaine de centimètres de haut . Katia se demandait ce que cela pouvait ĂŞtre , elle allait bientĂ´t le savoir . ThĂ©a prit la main de Katia et la conduisit devant l’estrade . Après lui avoir fait comprendre de rester au pied de l’estrade , elle l’escalada , attrapa un coin du drap et le tira d’un grand geste sec sur sa droite . Katia n’en crut pas ses yeux , elle n’en avait jamais vu gĂĽvenilir bahis siteleri en vrai hormis dans quelques films d’époque du Moyen- ge ; un pilori en bois Ă©tait posĂ© en plein milieu de l’estrade . D’un coup , elle comprit ce qu’il l’attendait ; elle en dĂ©glutit tellement l’idĂ©e lui plaisait ; il ne fallait surtout pas que ThĂ©a puisse deviner qu’elle en Ă©tait excitĂ©e , il fallait que la cinquantenaire crache encore un peu au bassinet . Un combat de salope en quelque sorte . T- VoilĂ  pour votre supplice ! Qu’en dites-vous ? K- Je crois que vous allez trop loin ThĂ©a ! Je m’étais imaginĂ© pas mal de trucs capables de sortir de votre imagination , mais pas ce traitement . Vous ne pensez pas que vous exagĂ©rez un peu ? T- Oh que non ! Je sais ce que je fais , et je sais que vous avez envie de prendre place ! De passer vos mains et votre tĂŞte dans les trous prĂ©vus Ă  cet effet ; puis de subir une bonne punition ! Je me trompe ? K- Je crains que oui , vous faites fausse route ! Redescendons s’il vous plaĂ®t , j’ai grandement envie de baiser avec vos amis .. T- Cinq milles euros si vous jouez le jeu du pilori ! K- Six milles avec la cravache ? T- Vous n’êtes qu’une garce ! K- Vous avez cherchĂ© , vous m’avez cherchĂ© … T- Et bien trouvĂ© ! ThĂ©a descendit de l’estrade , s’approcha de Katia et en guise de conclusion de marchĂ© , lui serra la main tout en lui dĂ©posant un baiser sur les lèvres . T- On va passer de bons moments avec une petite pute comme vous …. je vous apprĂ©cie de plus en plus . Nous devrons avoir une discussion vous et moi la soirĂ©e finie … K- Je vous donnerai ma rĂ©ponse plus tard , soyez-en sĂ»re ! T- En attendant , vous devez vous mettre en place avant que je fasse monter le reste des invitĂ©s , qu’ils aient aussi la mĂŞme surprise que vous , vous-mĂŞme Ă©tant une surprise ! K- Avec plaisir ! Je reste dans cette tenue ? T- Oui , vous ĂŞtes parfaite ainsi accoutrĂ©e , puis on ne va pas tomber de suite dans une autre perversitĂ© . Je ne sais pas quelle sera leur rĂ©action . Allez venez que je vous prĂ©pare , montez sur l’estrade . Katia monta donc sur l’estrade pendant que ThĂ©a ouvrait le pilori . Elle dĂ©cida de placer Katia la tĂŞte face Ă  la porte , pour ensuite la recouvrir avec le drap noir . La future châtiĂ©e prit place , plaça d’abord sa tĂŞte dans le demi rond , puis ses deux mains . ThĂ©a referma le lourd panneau supĂ©rieur et le verrouilla avec un cadenas .Puis elle remis le drap Ă  sa place , cachant le système . Katia se retrouva prisonnière , elle se sentit humiliĂ©e et aussi excitĂ©e que tout le monde la voit . Y compris Julie . Qu’allait-elle penser de cette nouvelle donne ? De ce nouveau jeu ? ThĂ©a s’éloigna vers la porte , avant de la franchir se retourna : T- Je ne serai pas longue ! Et je pense que vous avez compris que vous allez devoir jouer la victime non consentante , juste au moins au dĂ©but , que cela donne un peu plus de piquant Ă  la soirĂ©e . Ainsi je pourrai encore augmenter mes tarifs pour les suivantes … K- Ne vous inquiĂ©tez pas , j’avais compris ! T- Parfait , Ă  tout de suite , et soyez bonne !! La porte se referma . Katia se retrouvait les mains et la tĂŞte immobilisĂ©es , les jambes Ă©cartĂ©es , la croupe relevĂ©e et la petite longueur de la tenue de soubrette offrait une vue imparable sur son sexe grand ouvert . Elle aurait aimĂ© se voir . Il lui tardait que la porte s’ouvre de nouveau . ThĂ©a arriva dans la salle de rĂ©ception . Les cinq convives Ă©taient en pleine pause , avachis sur les canapĂ©s , un verre de Champagne Ă  la main . Il n’y avait que Julie qui entre deux coupes Ă  servir , offrait Ă  qui le dĂ©sirait ou le demandait les services de sa bouche . A leur hauteur , ThĂ©a s’exclama : T- Mesdames , Messieurs , je vous invite Ă  me suivre pour la suite de la soirĂ©e . C’est une nouveautĂ© , j’espère que vous allez apprĂ©cier cette attraction inĂ©dite dans mes murs . Levez-vous je vous prie , et pas la peine de vous rhabiller , l’endroit oĂą nous nous rendons est chaud comme la braise . Suivez-moi mes amis … Tout le monde s’exĂ©cuta et emboĂ®ta le pas de leur hĂ´te , prenant l’escalier de pierre . Ils arrivèrent vite devant la porte que ThĂ©a ouvrit Ă  nouveau : T- Bienvenue Ă  vous dans ma nouvelle pièce de jeu . Voyez en son centre la surprise qui vous attend . Avancez-vous et prenez place sur ces canapĂ©s lĂ  . Installez-vous ! Ils s’assirent lĂ  oĂą elle leur avait iddaa siteleri conseillĂ© afin de ne pas manquer le spectacle . ThĂ©a remonta sur l’estrade , empoigna le drap noir , regarda son assistance : T- Mes amis , je vous prĂ©sente le pilori et sa prisonnière …. Elle tira sur le drap du mĂŞme mouvement , dĂ©voilant le pilori dans lequel Katia Ă©tait installĂ©e beaucoup moins confortablement qu’eux dans les doux coussins de velours rouge . Julie , assise près de Dimitri , n’en croyait pas ses yeux . Qui Ă©tait cette ThĂ©a pour jouer ainsi avec elles ? Qui lui avait donnĂ© la permission de faire subir ce sort Ă  son amie ? Elle chercha les yeux de Katia , qui relevant la tĂŞte et la cherchant aussi , lui fit un clin d’oeil discret . Julie comprit de suite ce qu’il en Ă©tait . Dim – Wouha gĂ©nial ma chère , vous ne cesserez jamais de nous surprendre ! Eva – Divin ! NoĂ© – Quelle belle prisonnière ! Tristana – Qu’a t’elle fait pour subir cette punition ? T- Elle a lĂ©chĂ© le sexe de son amie quand elles Ă©taient toutes les deux sous la table . Elle doit ĂŞtre punie Sv – Absolument ! Comme elle le mĂ©rite St – Quel beau scĂ©nario , j’adore ! Diane – Qui aura le privilège de commencer Ă  la châtier ? T- J’y ai rĂ©flĂ©chi et je pense que son amie Betty pourrait commencer Ă  la flageller avec cette cravache ! Qu’en dites vous ? Ils applaudirent tous en mĂŞme temps , ils Ă©taient donc sur la mĂŞme longueur d’onde que ThĂ©a . Julie pensa qu’ils Ă©taient malade et qu’ils faisaient partie d’une secte . Elle se demandait aussi comment Katia avait pu accepter une telle humiliation , sachant qu’elle allait en pâtir et sĂ»rement en souffrir physiquement . ThĂ©a alla derrière le bar et en revint avec une cravache en cuir . Passant Ă  cĂ´tĂ© de Julie , elle lui prit une main et l’accompagna sur l’estrade . Les invitĂ©s , comprenant que le dĂ©but du spectacle se donnerait de l’autre cĂ´tĂ© du pilori changèrent simplement de canapĂ© . La vue qu’ils dĂ©couvrirent tous Ă©tait splendide . Les cuisses de Katia dans ses bas Ă©taient tendues au maximum , dĂ©livrant une croupe des plus accueillantes et sa chatte Ă©tait offerte , dĂ©jĂ  aux yeux de toutes et tous . Les hommes retrouvèrent vite une forte Ă©rection et les femmes eurent vite fait de se poser quelques doigts sur le bouton de leur sexe . La scène Ă©tait fabuleuse . Jule prit la cravache que lui tendait ThĂ©a , qui la poussa au plus près du fessier offert de son amie . Elle n’osait pas frapper son amie , elle savait qu’elle allait lui faire mal . Voyant son hĂ©sitation , ThĂ©a prit la parole :T- Chers amis , Vana doit ĂŞtre punie de quinze coups de cravache sur les fesses . Ce châtiment lui sera administrĂ© par celle qui s’est laissĂ©e lĂ©cher sous la table au lieu de nous offrir du plaisir buccal . Betty , notre bourreau d’un soir , frappez votre amie ! Sur le champ ! Bien entendu , Julie ne fit rien . Elle regardait la cravache , puis les invitĂ©s sur les canapĂ©s dĂ©jĂ  bien occupĂ©s Ă  se palucher devant un tel spectacle , puis ThĂ©a . La voyant encore ne rien faire , elle lui confia Ă  l’oreille : T- Frappez avec l’extrĂ©mitĂ© , elle est en mousse ! Vous ne lui ferez aucun mal ….. Vous ne me croyez quand mĂŞme pas capable d’esquinter un si beau cul ? Faites-moi confiance et frappez cette salope …. Elle est au courant qu’elle doit jouer le jeu ….. Sur ces mots , totalement rassurĂ©e , Julie brandit la cravache en l’air et vint frapper la fesse droite de Katia , qui sous le coup , poussa un cri de douleur . Puis un autre s’abattit sur son beau cul . Puis un nouveau . Un autre sur la fesse gauche . Katia jouait son rĂ´le Ă  merveille pour la plus grande joie des convives qui n’avait mĂŞme pas remarquĂ© qu’aucune trace ne se faisait sur la peau douce des fesses de Katia . Ils applaudissaient Ă  chaque coup en poussant des cris de sauvages . Julie prenait du plaisir Ă  jouer Ă  frapper Katia , c’était nouveau et elle adorait cela . Julie , elle aussi , s’amusait comme une folle Ă  jouer la victime . Elle savait que la situation allait se corser et qu’elle allait bientĂ´t subir d’autres assauts . ThĂ©a comptait Ă  voix haute les coups de cravache . Il n’en restait plus que deux . Alors elle s’avança devant son public et dĂ©clara : T- Messieurs , voudriez-vous vous prĂ©sentez sur l’estrade , je crois que notre suppliciĂ© a une grande envie de bites bien raides . Approchez-vous de sa tĂŞte et faites-vous sucer chacun votre tour …. Le dernier coup de fouet retentit . ThĂ©a retourna derrière le bar , disparut quelques instants derrière un rideau noir et en revint avec un gode-ceinture ajustĂ© autour de sa taille . T- Moi aussi , je veux la punir Ă  ma façon …. ( Ă  suivre )

Ben Esra telefonda seni boţaltmamý ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *