Histoire de slips.4

Ben Esra telefonda seni boțaltmamę ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Histoire de slips.4Mini-slip et string.Le dimanche de ce week-end, nous en profitons pour visiter la ville et principalement les souks. Lieu de masse de petits commerces ou l’on peut tout trouver. Aziz nous Ă  indiquĂ© le chemin Ă  suivre pour y dĂ©gotter l’endroit d’une petite boutique d’un de ses amis vendant des vĂȘtements et des sous-vĂȘtements. Nous nous lançons Ă  l’aventure. Nous traversons un dĂ©dale de petites rues commerçantes pour aboutir finalement sur une petite place. Nous nous sommes trompĂ©s. J’avise un jeune garçon de 16 / 18 ans et lui demande le chemin Ă  suivre. Il me dit que nous ne sommes pas loin et qu’il peut nous y conduire. Nous acceptons. AprĂšs deux ou trois ruelles nous aboutissons devant le magasin en question. Je veux donner un pourboire au garçon mais celui-ci refuse. Le vendeur sort et nous accueille en faisant la publicitĂ© pour son magasin. Je lui dĂ©clare que nous venons de la part d’Aziz. Avec un grand sourire il nous invite Ă  entrer. Il s’appelle Omar. Il nous invite Ă  boire le thĂ© et il nous fait entrer dans l’arriĂšre boutique. Omar nous sert le thĂ© tout en nous racontant qu’il connait Aziz par le hammam. Omar est un homme de 35 / 40 ans mince habillĂ© d’une djellaba blanche bien ajustĂ©e au corps. AprĂšs avoir dĂ©gustĂ© le thĂ©, il nous invite Ă  voir la collection de sous-vĂȘtements dont il dispose. D’un tas de sous-vĂȘtement il sort plusieurs mini-slips et strings parfaitement emballĂ©. La plupart sont de coupe standard et sobre sauf quelques uns rĂ©alisĂ©s dans des tissus trĂšs fins. Il attire notre attention sur ses modĂšles. Omar continue Ă  nous faire l’article et tout d’un coup nous dĂ©clare qu’il va organiser une prĂ©sentation rĂ©elle. Devant notre surprise, il nous explique que si nous voulons attendre quelques minutes, il aura deux mannequins pour faire une prĂ©sentation rĂ©elle. PiquĂ© par la curiositĂ© nous acceptons directement. Omar s’absente quelques instants. Guy est sceptique. Omar revient et nous prĂ©sente deux jeunes garçons de 16 / 18 ans Tazim et Ahmed. Je reconnais l’un d’eux, c’est celui qui nous a conduits jusqu’Ă  la boutique. Omar nous explique que les deux garçons vont nous prĂ©senter les mini-slips et les strings en les mettant pour que nous puissions voir les sous-vĂȘtements en place. Les deux garçons disparaissent derriĂšre une tenture et Omar les accompagne avec plusieurs piĂšces de lingerie. Nous les entendons rigoler et quelques instants plus tard Omar rĂ©apparait avec les deux jeunes en sous-vĂȘtements. Le plus ĂągĂ© des deux, Tazim, de teint lĂ©gĂšrement bronzĂ© est en string, on voit la forme d’une bite assez mignonne, pas trop grosse pas trop longue avec un gland qui semble bien pointu, et d’une longueur dans les 15 / 16 cm. Le bahis firmaları plus jeune, Ahmed, a la peau mate, porte un mini-slip de couleur pastel. Les garçons retournent derriĂšre la tenture et se changent. Ils reviennent toujours de la mĂȘme façon, Tazim en string plus que mini, juste un triangle cachant avec peine sa bite et laissant voir une partie de son paquet. Ahmed lui Ă  un min-slip en tissus transparent au travers duquel on peut distinguer des poils noirs frisĂ©s Ă©pais autour de son sexe dressĂ©, un membre court et circoncis, de 13 ou 14 cm mais trĂšs Ă©pais avec un gland dĂ©veloppĂ© et qui semble humide Ă  voir la tĂąche qui se forme sur l’emplacement du gland. Le mini-slip ne cache en fait rien vu sa transparence. Omar se tient entre les deux jeunes et il me semble que chacune de ses mains est sur les fesses des garçons leurs titillant la raie ce qui Ă  pour effet que les garçons bandent de plus en plus. Entretemps Omar nous dĂ©taille la marchandise avec beaucoup dĂ©tails sur la souplesse du tissu et autres qualitĂ©s croustillantes. Ahmed semble rĂ©ellement prendre son pied Ă  se montrer ainsi. Sa bite se dessine nettement dans le mini-slip et dĂ©forme totalement le mini-slip. A voir Omar aussi, la djellaba blanche forme une trĂšs grosse bosse sur l’avant Ă  croire qu’il ne porte pas de slip au-dessous. Omar nous invite Ă  nous approcher et Ă  toucher le tissu des sous-vĂȘtements. Ce qui immanquablement nous amĂšnera Ă  toucher la bite des garçons. Omar montre d’ailleurs l’exemple et se mets Ă  triturer le tissus du mini-slip d’Ahmed. Le garçon se met Ă  soupirer de contentement. Je me lĂšve et tends ma main vers le string de Tazim avec le mĂȘme rĂ©sultat le garçon Ă©mettant de grand soupir. Comme il n’y a pas beaucoup de tissus ma main est presque immĂ©diatement en contact avec ses testicules parfaitement lisses. Celui-ci tout Ă  coup tend la main, m’empoigne le paquet et se met Ă  me caresser la braguette de mon short de la mĂȘme façon dont je le caresse. Il se rend compte que ma bite est dĂ©jĂ  dressĂ©e d’excitation. Sa main se dirige directement vers ma ceinture et commence Ă  me l’ouvrir. DĂšs que le bouton s’ouvre sa main plonge dans mon short et se met Ă  caresser ma queue par-dessus le mini-slip. Mon short glisse doucement vers le bas pour s’arrĂȘter Ă  hauteur de mes genoux. Tazim maintenant me branle carrĂ©ment la bite avec un mouvement de bas en haut. A voir le plaisir qu’Omar prend Ă  malaxer le mini-slip d’Ahmed, on se rend bien compte que se n’est pas le sous-vĂȘtement qu’il est en train de prĂ©senter mais plutĂŽt la queue du jeune. Sa djellaba blanche est de plus en plus dĂ©formĂ© sur l’avant tellement il bande. Omar continue aussi Ă  faire l’article “Tu vois le slip, il tient kaçak iddaa bien, tu vois bien la forme du zob et des boules. Quand il bande il se donne aussi. Tu vois les fesses bien moulĂ©es qui n’attende que le zob. Il est trĂšs souple tu peux enculer sans le retirer”. Omar vient en effet de dĂ©clarer ouvertement que l’on peut enculer les jeunes et qu’ils sont lĂ  pour cela. Je lui rĂ©ponds “On n’est pas venu pour enculer les jeunes mais pour acheter des mini-slips et des strings. Peut-ĂȘtre bien que tĂąter des bites peut s’y ajouter pour voir la qualitĂ© du tissu, mais je n’aime pas enculer ni ĂȘtre enculĂ©. Pour te faire plaisir, tu peux voir que je caresse Tazim, il qui doit avoir une belle queue d’aprĂšs ce que je sens. Comme je pense que c’est plutĂŽt toi qui a envie de nous enculer ou de nous faire enculer par les garçons”.Omar – “Mais, moi je veux vendre la marchandise, je vois bien que vous bandez alors moi je propose de tout essayer. Regarde tu Ă©cartes le slip entre les fesses et tu mets ton zob dans les fesses. Attend je vais te montrer”. Omar se baisse prend le bord infĂ©rieur de sa djellaba blanche, la remonte et l’enlĂšve. DĂšs que le vĂȘtement Ă  dĂ©passĂ© le bas ventre nous pouvons voir le slip possĂ©dant une Ă©norme poche totalement dĂ©formĂ©. La bite pointant totalement vers l’avant dans le sous-vĂȘtement. L’emplacement du gland est totalement inondĂ©. Omar dit Ă  Ahmed de se baisser en mettant son cul en Ă©vidence. Sans discussion Ahmed se baisse vers l’avant lui prĂ©sentant ses fesses. La tĂȘte d’Ahmed est pour ainsi dire sur les genoux de Guy qui est toujours assis. Les doigts d’Omar Ă©carte le tissu de l’entre-jambe du mini-slip et avant d’avoir pu voir la moindre des choses, celui-ci a baissĂ© son slip sur ses genoux dĂ©couvrant une Ă©norme bite de bien 18 cm trĂšs mince mais avec un gland en forme de pointe de flĂšche. Comme Ahmed est penchĂ© en avant Omar Ă  dĂ©jĂ  glissĂ© sa bite entre les cuisses du garçon dans le mini-slip et Ă  placĂ© la pointe du gland contre la rosette d’Ahmed. Guy et moi-mĂȘme n’avons Ă  peine pu voir la bite. Omar pousse doucement son ventre vers l’avant et la bite pĂ©nĂštre le cul du garçon sans aucun problĂšme. Il me semble mĂȘme qu’Ahmed n’attendait que cela. ArrivĂ© au fond Omar lĂąche quelques mots en arabe. Tout Ă  coup Guy sent la main d’Ahmed dĂ©faire sa ceinture. Lui abaisser la tirette du short dĂ©voilant ainsi le slip gonflĂ©. Le garçon se met directement Ă  lui branler la tige toujours recouverte par le slip d’un mouvement ample. Guy qui est tout aux anges prend les bords de l’Ă©lastique de son slip, le tire vers le bas dĂ©voilant son engin Ă  Ahmed. Celui-ci se baisse un peu, enfourne la bite de Guy et se met Ă  sucer en le pompant. On voit directement kaçak bahis que ce n’est pas la premiĂšre bite qu’Ahmed suce et travaille. C’est un vĂ©ritable professionnel et connaisseur. Tout Ă  coup Guy se retire car il n’a pas envie de se laisser aller dans la bouche d’Ahmed.Chez moi, Tazim Ă  attrapĂ© les deux cĂŽtĂ©s de mon mini-slip et l’a abaissĂ© sur mes genoux. Ma bite en sortant du slip Ă  fait un bond vers l’avant. Tazim se colle Ă  moi et je sens sa main farfouiller entre mes jambes, att****r ma bite et glisser celle-ci sous le tissu de son string juste sous ses couilles. Il se met Ă  serrer les cuisses emprisonnant ainsi ma queue. Il se met pistonner d’avant vers l’arriĂšre de façon Ă  branler ma bite avec son paquet entre ses jambes. Ma bite au contact des couilles de Tazim se dresse encore plus fort et se met Ă  mouiller. La main de Tazim passe Ă  nouveau entre nous deux met sa bite verticalement entre nos deux ventre. Il reprend son mouvement de baise branlant ainsi en mĂȘme temps sa bite. Je lui dis de cesser car je vais bientĂŽt dĂ©charger dans son string. Omar qui est toujours entrain de pilonner le cul d’Ahmed me dit alors : “Vas-y lĂąche-toi, c’est pour cela que tu es venu, si tu ne veux pas l’enculer tu peux bien lui juter sur les couilles. Il aime aussi cela”.La bouche d’Ahmed Ă  repris possession de la bite de Guy qui me regarde et d’un clin d’Ɠil me fait savoir qu’il va lĂącher tout dans la bouche du jeune homme. Pour moi c’est le signal et avec des grand “Ooooh” et de “Aaaah” je lĂąche la purĂ©e dans le string de Tazim. De son cĂŽtĂ© Guy fait de mĂȘme dans la bouche d’Ahmed. Omar sous l’excitation gĂ©nĂ©rale rempli le conduit anal d’Ahmed Ă  grand coup de jet de foutre. Sur mon ventre je sens que Tazim s’est laissĂ© aller et Ă  arrosĂ© nos ventres de jets de liqueur bien chaude. Je vois la bite d’Ahmed tressauter et arroser les jambes de Guy de jets bien Ă©pais de crĂšme. Nous avons tous Ă©jaculĂ© presque en mĂȘme temps. Il nous faut quelques temps pour rĂ©cupĂ©rer. Omar nous invite Ă  rejoindre le coin toilette ou nous pouvons nous dĂ©barbouillĂ© de nos jouissance. Il se propose mĂȘme de nous laver nos bites, mais nous refusons comprenant bien, que s’il nous propose cela nous serons repartis pour un tour de carrousel. AprĂšs toutes ses pĂ©ripĂ©ties, nous dĂ©cidons de nos achats. Pour moi ce sera trois mini-slips et trois strings de couleur, Guy de son cĂŽtĂ© plusieurs slips de tous modĂšle ainsi qu’un mini-slip et un string tout aussi multicolores. Il faut bien un jour se dĂ©cider Ă  essayer de changer de type de slip pour Guy. Nous reprenons le chemin de notre hĂŽtel escortĂ© de nos deux jeunes hommes. En chemin, Ahmed insiste encore plusieurs fois pour se faire enculer par Guy, prĂ©textant qu’il n’a jamais Ă©tĂ© enculĂ© par une bite plus grosse que celle d’Omar et qu’il voudrait bien essayer une plus grosse comme celle de Guy ou mĂȘme la mienne. Nous ne changeons pas d’avis et rentrons seul Ă  l’hĂŽtel.

Ben Esra telefonda seni boțaltmamę ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *