Fantasmes d’une pucelle en chaleur

Ben Esra telefonda seni boțaltmamę ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Blowjob

Fantasmes d’une pucelle en chaleurSalut les xHamsteriens !Je me dĂ©couvre une nouvelle identitĂ© sexuelle, un transgendĂ©risme, et en attendant de passer le cap et d’avoir ma premiĂšre relation sexuelle avec un homme j’ai Ă©crit cet histoire que j’avais envie de partager. Tout ce qui suit est fictif mais correspond cependant Ă  mes dĂ©sirs secrets les plus intimes. J’espĂšre que cette histoire vous plaira !Au fait, les liens de le texte renvoie Ă  mes photos qui illustrent plus ou moins l’histoire. N’hĂ©sitez pas Ă  aller les voir pour mieux visualiser les scĂšnes ;)Le bac approchait Ă  grand pas. Je sortis de mon cours de philosophie Ă  5 heures et je prĂ©parai mes affaires pour aller chez mon professeur d’S.V.T particulier car la biologie Ă©tait la matiĂšre oĂč j’avais le plus de lacunes. Je vĂ©rifiai que mon string Ă©tait bien cachĂ© sous mon slim et je sortis de chez moi. Dans l’ascenseur, je regardai mon reflet dans le miroir : un jeune homme de 18 ans, chĂątain aux yeux verts, assez mignon mais rien qui ne laissait prĂ©sager une quelconque transidentitĂ©. D’ailleurs personne n’est au courant (Ă  part vous chers lecteur 😉 et je prĂ©fĂšre garder le secret. Je marchais donc dans la rue pour me rendre Ă  chez mon professeur qui habitait trois rues plus loin, et je sentais la ficelle de mon string en dentelle effleurer mon fragile anus Ă  chaque pas, ce qui me donna envie de rouler lĂ©gĂšrement des fesses et me procura une semi-Ă©rection. ArrivĂ© devant la maison de mon professeur, je vĂ©rifiai que mon string Ă©tait bien cachĂ© sous mon slim et j’entrai. Mon professeur m’accueillit. C’Ă©tait un homme charismatique : 1 mĂštre 90 environ, toujours bien habillĂ©, il Ă©tait brun avec les yeux froncĂ©s et il avait les sourcils sĂ©vĂšres d’un prof qui sait se faire respecter.”_Bonsoir Kylian ! Tu vas bien ?_Bonjour monsieur, ça va trĂšs bien merci.”L’intĂ©rieur Ă©tait dĂ©corĂ© sobrement mais avec classe. Je me dirigeai vers la table en verre oĂč nous avions l’habitude de travailler. Au bout de trente minutes, je passais aux toilettes pour soulager ma vessie avant de me remettre au travail.”_Hmmm.. Je vois que tu portes un joli string Kylian..”Mon sang se glaça et je devins Ă©carlate. En effet, mon string dĂ©passait de deux bons centimĂštres. Je pris sur moi pour le regarder dans les yeux. Aucun mĂ©pris dans son regard, seulement un sourire un peu moqueur ainsi qu’une lueur de … de dĂ©sir ? Je finis les cours en Ă©vitant tout contact visuel, essayant de me concentrer sur le travail pour oublier ma maladresse. Ce fut vain. Une fois chez moi, j’enlevai mon dessous sexy, en colĂšre de m’ĂȘtre fait att****r si facilement avec des sous-vĂȘtements fĂ©minins. J’avais rendez-vous le lendemain pour un nouveau cours particulier et je pensais dĂ©jĂ  Ă  lui annoncer que je prĂ©fĂ©rai arrĂȘter les cours. En effet il me serait impossible de me concentrer en sachant qu’il avait dĂ©couvert mon secret. Sur cette rĂ©solution, j’allais me coucher, mais je mis longtemps avant de trouver le sommeil cette nuit lĂ .Il Ă©tait derriĂšre moi et je sentais son pĂ©nis en Ă©rection Ă  travers son caleçon, bien au chaud entre mes deux fesses, vĂȘtu d’une minijupe noire moulante. Il semblait faire d’imperceptibles mouvement de va-et-vient. Je me sentais comblĂ©e et n’hĂ©sitai pas Ă  faire ressortir ma croupe, me trĂ©moussant au rythme rĂ©gulier de ses allĂ©es et venues. Puis, lentement, j’enlevai ses mains de mes hanches pour m’accroupir devant lui, mon visage Ă  la hauteur de son membre viril. Ainsi, je caressais son pĂ©nis Ă  travers le tissus du caleçon. Entrouvrant la bouche, je lĂ©chais son engin, toujours Ă  travers le caleçon, de la bases jusqu’au gland, puis du gland jusqu’Ă  la base et je rĂ©pĂ©tai ce mouvement plusieurs fois tout en lui massant les testicules. Je sentais que son pĂ©nis grandissait Ă  chaque allĂ©-retour. Alors, je saisis l’Ă©lastique de son caleçon pour dĂ©couvrir l’objet de mes dĂ©sirs les plus intimes…”_Tu n’es pas en cours ?!Je mis du temps Ă  revenir Ă  la rĂ©alitĂ©_Mais tu as vu l’heure ?! DĂ©pĂȘche-toi tu as 30 minutes pour le rendre Ă  ton cours de bio !”Mon rĂ©veil avait sonnĂ© une dizaine de fois sans parvenir Ă  m’extirper de mon rĂȘve. Je me levai et je ne fus pas surpris de constater kaçak iddaa le volume de mon pĂ©nis, gonflĂ© Ă  bloc. Le dĂ©sir pour mon professeur Ă©tait bien rĂ©el, intense mĂȘme, et j’avais la ferme intention de l’assouvir. C’est sur ses pensĂ©es fĂ©condes que je commençai Ă  me prĂ©parer pour me rendre Ă  mon cours. Je me lavai l’anus puis j’enfilai mon string prĂ©fĂ©rĂ©. Un string noir, en soie avec de la rĂ©sille sur les bords et un petit nƓud papillon Ă  l’avant. Il Ă©tait vraiment doux pour mon fragile anus tel que les frottements se faisaient sans accrocs, glissant entre mes fesses et me procurant une sensation agrĂ©able qui me donnait toujours beaucoup de plaisir. Je mis mon jean le plus serrĂ© de façon Ă  faire ressortir mon bassin et je laissai dĂ©passer mon string de trois bon centimĂštres, baissant mon slim de façon Ă  ce que l’on puisse apercevoir le dĂ©but de ma raie et la soie d’engouffrant entre mes fesses, tel un appel au sexe. Cependant, je ne trouvait pas de haut convenable dans mon armoire. J’allais donc chercher dans les affaires de ma grande sƓur et je choisis un t-shirt noir, moulant, qui s’arrĂȘtait au niveau de mon nombril laissant apparaĂźtre mon string bien remontĂ©. Je faillis partir comme cela mais j’Ă©tais optimiste quant Ă  mes chances de sĂ©duire l’homme que je dĂ©sirĂ©. Je dĂ©cidai alors de choisir une tenue sexy que je mettrai au moment opportun. J’hĂ©sitai longtemps devant toute ma lingerie et j’optai finalement pour des porte-jarretelles noirs avec les bas assortis ainsi qu’un haut noir lui aussi, transparent et bien moulant. Je choisis aussi mon maquillage et des talons aiguilles avant de mettre le tout dans mon sac de cours. Enfin, j’enfilai un pull pour cacher les vĂȘtements que je portai et je m’en allai.Il me fis entrer avec un petit sourire, posant sa main dans les creux de mes reins au moment oĂč je franchissais le pas de la porte. Ce simple contact suffit Ă  m’exciter. Je retirai alors mon pull tout en cambrant mes hanches, laissant le string bien apparent, et je m’assis prĂšs de la table en verre sans un regard dans sa direction. Cependant je sentais bien que ses yeux Ă©taient fixĂ©s sur mes fesses et sur le tissus de mon string. Le cours commença comme Ă  son habitude. Il ne fallut que cinq minutes pour que je sente sa main se poser sur ma cuisse. A ce contact, je me cambrais de mon mieux pour lui faire comprendre que son geste Ă©tait le bienvenue. Sa main jusqu’alors immobile se mit Ă  caresser ma cuisse, puis le bas du dos avant de bifurquer Ă  l’entrĂ©e de mes fesses. Il joua quelques instants avec l’Ă©lastique de mon string tandis que je faisais semblant de continuer l’exercice. Enfin, il parla, brisant de ce fait le long silence devenu pesant :-“J’ai envie de toi Kylian.Yessss ! J’Ă©tais aux anges. Cependant je pris sur moi pour rester calme. Alors il continua :_Tu as dĂ©jĂ  couchĂ© avec quelqu’un ?_En tant que garçon oui mais jamais en tant que fille._Et tu aimerais faire ta premiĂšre fois avec moi ? Tout de suite ?C’Ă©tait une invitation claire et nette. Il me regardait avec des yeux emplis de dĂ©sir, et je lui rendis mon regard le plus docile._Oui j’en ai beaucoup envie. J’aimerai juste allĂ© me prĂ©parer quelques minutes, cela ne vous dĂ©range pas si je suis un trans ?_Non, au contraire j’aime ça. Allez va te prĂ©parer que je te te donne une bonne leçon !”Il me mit une fessĂ©e au moment oĂč je me levai, donnant dĂšs le dĂ©but le ton qu’allait avoir notre relation sexuelle : intense et violente. Je me rendais donc dans la salle de bain pour me prĂ©parer. J’enlevai mon jean et mon T-shirt puis j’enfilai mes collants. Je n’avais pas encore pris conscience de ce qui allai arrivĂ©. Le contact du nylon sur ma jambe me procura immĂ©diatement une Ă©rection. Peu importe ce qui arriverait, j’Ă©tais excitĂ© comme jamais et j’Ă©tais sur que ce moment allait ĂȘtre magique. Je saisis les porte-jarretelles que j’eu du mal Ă  accrocher Ă  mes bas tant mes mains tremblaient d’impatience. J’enfilai mon haut transparent et je commençai Ă  me maquiller. Lorsque j’eu fini, j’enfilai mes talons aiguilles et je me regardai dans le miroir, fiĂšre du rĂ©sultat. Je pris une profonde inspiration pour me donner du courage et illegal bahis je le rejoignis dans la chambre. Il m’attendait en caleçon sur son lit._”Waw ! Tu es super sexy ! Quel est ton nom jeune fille ?_Charlotte ! dis-je d’une voix fĂ©minine._Eh bien Charlotte, approche un peu que je profite de tes fesses.”Je m’exĂ©cute, il se lĂšve et prend mes fesses dans ses mains pour les malaxer. Tout Ă  coup, sans prĂ©venir, il me les claques avec fermetĂ©. (http://xhamster.com/photos/view/3187506-53026048.html) Je pousse un petit cri de salope et lui demande de recommencer, ce qu’il fait sans se faire prier. Puis, lorsqu’il en a assez de claquer mes fesses dĂ©jĂ  toute rougies, il me pousse brutalement contre le mur et colle son membre contre mes fesses, Ă  travers le caleçon tandis qu’il me caresse de toutes parts avec ses deux mains. Je me cambre au maximum, la respiration accĂ©lĂ©rĂ©e comme une catin en chaleur. (http://xhamster.com/photos/view/3187506-53026047.html#imgTop) Ses mains me tripotent de partout, et il se met mĂȘme Ă  me branler vigoureusement, si fort que je dois faire un effort pour ne pas Ă©jaculer, n’osant pas lui demander d’arrĂȘter en toute soumise qui se respecte. Alors il me fait retourner et je m’agenouille devant lui, entiĂšrement soumise Ă  sa volontĂ©. (http://xhamster.com/photos/view/3173212-52774743.html) Il me regarde d’en haut, je le regarde d’en bas, les yeux brillant de plaisir. Il me prend alors par la nuque et m’enfonce le visage dans son caleçon. Je sens son objet dur comme du chĂȘne creuser ma joue, et je continue de le regarder tel un objet sexuel. AprĂšs trente secondes dans cette position, il fait glisser son caleçon vers le bas, libĂ©rant son pĂ©nis en Ă©rection qui me percute de plein fouet. Je vois enfin cet objet tant dĂ©sirĂ©, ce bel organe d’une taille moyenne, rĂ©cemment rasĂ©, qui m’ attire encore plus maintenant qu’il est lĂ , Ă  portĂ© de bouche. Je ne cache pas mon admiration. Il me lĂąche alors la tĂȘte pour me laisser effectuer ma tĂąche, ma premiĂšre fellation tant fantasmĂ©e. Je saisis alors sa verge et je commence Ă  le masturber lentement mais avec des gestes amples, tout en serrant trĂšs fort son membre viril entre mes doigts. Une lĂ©gĂšre odeur se dĂ©gage de son gland mais elle n’est pas dĂ©sagrĂ©able, je la trouve mĂȘme aphrodisiaque. Je sens ses veines sous ma main et je les vois de prĂšs, mes yeux Ă  trois centimĂštres de son phallus. J’en oublie ma conscience, j’en oublie mĂȘme mon prĂ©nom, obnubilĂ©e par ce que je tiens entre les mains. Et c’est lĂ  que mon dĂ©sir s’enflamme. j’ai tout Ă  coup une terrible envie de sucer son sexe, de le sucer jusqu’Ă  m’en Ă©touffĂ©, jusqu’aux crampes, jusqu’Ă  ce qu’il me sperme sur mon visage maquillĂ©e, et il n’y a rien pour m’en empĂȘcher. J’aurai voulu y allait progressivement mais cela m’est impossible de par la puissance de mon dĂ©sir. Alors j’ouvre grand la bouche et j’y loge son organe qui me fait un effet de folie. Ne pouvant plus admirer ce merveilleux sexe, je lĂšve les yeux vers son possesseur qui me regarde avec des yeux mĂȘlĂ©s d’autoritĂ© et de plaisir. J’entreprends des mouvements de va-et-vient avec ma tĂȘte, comme toute salope qui se respecte tout en tortillant ma langue pour lui procurer le maximum de plaisir. Ma premiĂšre vague de dĂ©sir s’attĂ©nuant, j’en profite pour ralentir le rythme et je frotte son pĂ©nis contre tout mon visage avide de sexe pour m’en imprĂ©gner. Puis, lorsque je me sens satisfaite, je reprends mes mouvements de va-et vient, le branlant d’une main, lui malaxant les testicules de l’autre. J’aurai pu continuer des heures mais mon anus rĂ©clame lui aussi sa dose si bien que j’arrĂȘte de le sucer. J’ai Ă  peine le temps de me relever qu’il me pousse violemment sur le lit :”_Alors Charlotte, on en veut dans le cul maintenant ?Je le regarde telle la plus soumise des salopes nymphomanes._T’en fait pas ma belle tu vas ĂȘtre servie comme tu le mĂ©rites !”(http://xhamster.com/photos/view/3173212-52774746.html) Je me met Ă  quatre pattes, il fait glisser mon string sur le cĂŽtĂ©, crache sur mon anus et y appose son pĂ©nis. je cambre mon derriĂšre comme une catin pour l’exciter alors que le contact de son membre sur mon fondement me procure une bahis siteleri vague de plaisir infini. Il entreprend quelques mouvements de va-et-vient entre mes fesses sans pour autant me pĂ©nĂ©trer, tout en versant une grande quantitĂ© de lubrifiant. J’allais enfin me faire baiser. Il appuie son pĂ©nis sur mon petit trou encore vierge qui ne s’ouvre pas de suite. MalgrĂ© tout le lubrifiant et la pression de plus en plus forte, mon Ɠillet ne s’ouvre pas. Alors, d’un coup sec, il fait cĂ©der mon anus qui accueille l’intĂ©gralitĂ© de son gland. J’hurle mon plaisir. Ce gland Ă©cartant les Ă©troites parois de mon anus dĂ©sormais dĂ©pucelĂ© me procure le bonheur d’une vie entiĂšre. Alors, il ressort son sexe en entier avant de me pĂ©nĂ©trer Ă  nouveau, ce qui me donne une nouvelle fois une vague de jouissance. Cette fois-ci, son membre rentre de deux centimĂštres de plus. Il rĂ©pĂšte alors le mouvement jusqu’Ă  ce qu’il rĂ©ussisse Ă  entrer son sexe en entier et que son pubis viennent percuter mes fesses. Au mĂȘme moment, il m’administre une claque jouissive sur le postĂ©rieur, poussant ma jouissance Ă  son paroxysme. Ma respiration s’accĂ©lĂšre alors qu’il entreprend de me sodomiser lentement mais toujours en profondeur, son pĂ©nis entrant en son intĂ©gralitĂ© dans ma croupe Ă  chaque allĂ© et venu. Je pose une main sur mes fesses et je croise les yeux de l’homme Ă  l’origine de mes cris de plaisirs. Il me regarde tel un conquĂ©rant, conscient de ma soumission totale. je lui rend un regard de pute en chaleur, de salope soumise, de baiseuse professionnelle. Alors, il accĂ©lĂšre la sodomie tandis que nos regards restent croisĂ©s. il va de plus en plus vite et Ă  chaque aller-retour, son pubis percute mon postĂ©rieur si fort que j’en perd mes appuies. Il accĂ©lĂšre encore… Je suis obligĂ©e de gainer mon corps pour me pas m’affaler sur le lit. Il accĂ©lĂšre encore, toujours plus vite… Je lis dans ses yeux une lueur sauvage de domination. Il peut lire dans les miens la soumission poussĂ©e Ă  son paroxysme. Il accĂ©lĂšre encore, toujours plus vite et violemment… la sensation que je ressens au niveau de l’anus se propage dans mes cuisses et dans le bas de mon ventre alors que je gaine de toutes mes forces pour ne pas tomber Ă  plat ventre. Il accĂ©lĂšre encore, toujours plus vite et violemment, conscient du plaisir qu’il me procure, conscient de mon abandon le plus total Ă  sa volontĂ©. La sensation se gĂ©nĂ©ralise, je ferme les yeux et je pousse un cri de jouissance orgasmique. Je suis essoufflĂ©e, dominĂ©e, comblĂ©e. Lorsque j’ouvre les yeux, j’aperçois son membre devant mes yeux, qu’il branle Ă  toute vitesse et tout Ă  coup, il m’Ă©jacule sur la face. je sens son sperme chaud sur mon nez, mes yeux, mes lĂšvres rouges que j’ouvre en grand. Je sens sa semence visqueuse entrer dans ma bouche alors que je suis encore toute tremblante de plaisir. Alors nous nous regardons de nouveau. Lui les yeux pĂ©tillants de satisfaction et moi, mon visage maquillĂ© remplie de sperme, dans ma tenue de putain en manque, les yeux levĂ©s vers l’homme qui vient de me baiser comme si il niquait pour la derniĂšre fois.EssoufflĂ©, il s’allonge Ă  cĂŽtĂ© de moi, je me redresse alors, saisis son organe plein de sperme et de lubrifiant et je le met dans ma bouche, avec douceur. Lorsque j’ai fini d’avaler tout son sperme, je continue Ă  le branler avec prĂ©caution alors qu’il se remet de son orgasme. Il me tend un mouchoir. Mon anus est meurtri, je suis pleine de sperme, je viens de me faire humilier mais je suis heureuse comme jamais. Alors, il baisse sa main pour me caresser mon visage qui repose sur son pubis, Ă  trois centimĂštres de son organe. Nous restons ainsi une dizaine de minutes, lui me caressant le visage, moi lui caressant son sexe au repos que je trouve d’autant plus magnifique. je serai restĂ©e une vie entiĂšre comme ceci, mon visage posĂ© sur son pubis Ă  trois centimĂštres de son merveilleux pĂ©nis, bercĂ©e par sa respiration profonde et lente. Alors je lui caresse la verge et les testicules avec prĂ©caution, et je sens son pĂ©nis se gonfler progressivement. Je fais pivoter ma tĂȘte pour lui faire face. Ses yeux sont de nouveau emplis de dĂ©sir et je ressens les prĂ©mices d’une nouvelle excitation parcourir mon sexe et mon anus. Il me regarde avec un sourire pervers. Sans hĂ©sitĂ©, je me remet Ă  sucer son membre viril avec vigueur. On Ă©tait reparti pour une sĂ©ance de baise phĂ©nomĂ©nale !

Ben Esra telefonda seni boțaltmamę ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *